Vidéo: Déra­page raciste chez Cauet

  Autres, #

Un colla­bo­ra­teur de Cauet sur C'Cauet a créé la polé­mique. En se dégui­sant en femme noire, il a fait ce qu'on appelle un black­face, pratique appré­ciée à l'époque escla­va­giste aux États-Unis.

Sexisme et racisme. Voilà encore deux fléaux dont notre société n'est malheu­reu­se­ment pas encore débar­ras­sée. Le preuve en images. Lors de l'émis­sion C'Cauet, diffu­sée par NRJce mercredi 22 juin, une simple chan­son de Keen'V s'est trans­for­mée en un déra­page outra­geux. Le chan­teur entame au micro sa chan­son Elle t'a maté (Fatou­mata), directe réfé­rence à Nafis­sa­tou Diallo, la femme de chambre du Sofi­tel q ui a accusé Domi­nique Strauss-Kahn d'agres­sion sexuelle. Jusque-là, du mauvais goût, mais rien de bien extra­or­di­naire.

Mais c'était sans comp­ter sur l'ar­ri­vée sur le plateau de Loris Giuliano, "coor­di­na­teur et assis­tant de produc­tion" de l'émis­sion animée par Cauet. Le jeune homme s'est présenté devant le chan­teur, qui s'est fendu d'un "oh m****" en le voyant s'avan­cer. Le visage tartiné de noir, une perruque afro juchée sur la tête, de faux-seins débor­dant d'une tunique bario­lée et des fesses aux propor­tions gargan­tuesques, le parfait portrait sexiste et raciste d'une femme noire.

De plus, cette pratique de se teindre la peau pour se dégui­ser en personne noire, appe­lée black­face, est très conno­tée. Elle remonte à l'époque escla­va­giste aux États-Unis où l'on pouvait voir les spec­tacles burlesques du milieu du XIXe siècle, où des blancs cari­ca­tu­raient des person­nages noirs stéréo­ty­pés.

Ce dégui­se­ment a choqué les spec­ta­teurs: "+ de 250 signa­le­ments ont été effec­tués via bit.ly/Aler­terLeCSA . Le dossier sera instruit prochai­ne­ment" a écrit le conseil supé­rieur de l'audio­vi­suel sur son compte Twit­ter.

Loris Guliano, qui avait posté une photo de lui et de sa black­face sur Twit­ter avant de l'ef­fa­cer devant la polé­mique a fina­le­ment présenté ses excuses sur le réseau social. "Mes sincères excuses auprès de vous tous, pour ce tweet et cette blague de très mauvais goût dont je n'avais abso­lu­ment pas mesuré les possibles consé­quences. Je tiens à préci­ser qu'il n'y avait aucune inten­tion raciste de ma part, vrai­ment?!"

 

 



Source : Gala.fr

PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire

Comment ça marche


 
Mael
Partagé par : Mael@France
VOIR SON BLOG 49 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

49
Publications

3010
J'aime Facebook sur ses publications

402
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur
 
SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK