/*
*/

Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Bénin: Kluiklui d'Agonlin, des snacks pour apéro afro... Questions à Régis Ezin, le promoteur

  Business, #, #TDI

 

Prix de la Jeune Entreprise africaine #1. Avec ce produit, Ezin Régis, le promoteur, entend s'adapter aux nouveaux modes de consommation des Africains.

 

1 - Quel problème essayez-vous de résoudre?
Cette initiative vise à offrir aux consommateurs africains, des solutions adaptées à leur nouveau style de vie. Avec un rythme de vie laissant de moins en moins de temps, les Africains - notamment les 25-45 ans - adoptent de nouveaux modes de consommation. Le fast food et le snacking sont en forte croissance dans les pays africains. La classe moyenne émergente du continent demande des solutions en ce sens qui soient locales mais modernes.

2 - Comment vous est venue l'idée de ce projet ?
En observant les habitudes de vie et de consommation de mes contemporains, je me suis rendu compte que nous aimions nos amuse-bouches, mais les consommions de moins en moins surtout parce qu'ils étaient mal marketés et sous-estimés. J'ai compris qu'une stratégie marketing et une com bien calibrée pourraient offrir des opportunités énormes dans le sous-secteur du snacking.

3 - Quelle est votre solution à ce problème ?
Notre solution consiste à croiser tradition et modernité. Notre produit Kluiklui d'Agonlin, c'est des snacks à base d'arachide, emballés dans des stand-up pouch, sorte de poches alimentaires stérilisés sous vide, avec un étiquetage attractif et contemporain, une diversification de saveurs, un positionnement clair (classe moyenne) et une communication moderne. En un mot : tout ce qu'il faut pour la consommation nomade, de plus en plus prisée sur le continent.

4 - Avez-vous identifié vos concurrents ? Si oui, qui sont-ils ?
Nous avons 2 types de concurrents. D'un côté, les locaux qui commercialisent d'autres amuse-bouche (acajou, chips de bananes, etc.) ; leurs produits sont plus accessibles que les nôtres mais ne présentent pas une plus-value véritable par rapport aux versions "traditionnelles" de ces produits. De l'autre, les produits internationaux de grandes marques (chips, biscuits, etc.) bien connus, plus modernes que les nôtres et plus chers (résolument destinés à la classe aisée).

5 - Quelle est votre valeur ajoutée ?
Nous offrons un combo inexistant sur le marché : qualité, hygiène, innovation, packaging, modernité (jusqu'ici propres aux marques occidentales), tradition (rebondir sur un produit profondément "local" et à l'image jusqu'ici "archaïque") et prix (1 000 F CFA). Cette offre est idéale pour la classe moyenne. Aussi, nos sachets tenant debout (doypack), équipés de zip, encouragent la consommation nomade, à la mode, car pratique.

6 - Comment comptez-vous rentabiliser votre projet ? (Modèle économique)
La rentabilité est assurée par la vente de nos produits (2 saveurs existent à ce jour et la gamme sera rapidement étendue) au Bénin, et dans la sous-région (notamment le Nigeria, pays voisin et cible rêvée pour nos produits). Les foires sous-régionales sont également des canaux de distribution très efficaces. D'autres dérivés de l'arachide (tourteau, huile, etc.), également très prisés, généreront des ressources secondaires.

7 - Présentation de l'équipe qui mettra en œuvre ce projet
- Régis Ezin (moi-même) en tant que promoteur du projet et gérant de la SARL Iridium.
- Un chef de projet chargé de superviser la production, la qualité et l'implémentation stratégique.
- Un assistant commercial pour chapeauter le déploiement.
- Un consultant externe en agronomie pour optimiser nos produits et stratégies sur le plan technique.
- Un peu moins de 10 femmes spécialisées dans la fabrication de galettes d'arachide et d'extraction d'huile.
-
8 - Quels sont vos besoins cruciaux ?
- La modernisation de notre unité de production pour une meilleure capacité de production.
- Une salle de tests (mini "lab") pour la recherche et le développement, à petite échelle et en interne.
- Un investissement plus important en communication (et merchandising) pour faire connaître davantage et plus rapidement le produit.
- De l'assistance technique, et stratégique (mentorat) pour une percée plus efficiente des marchés (local et voisins).

9 - État d'avancement du projet : où en êtes-vous aujourd'hui ?
- Les packagings stand-up pouch avec zip sont disponibles.
- Nous proposons 2 saveurs : "épicé" et "non épicé".
- 2 autres saveurs ont été testées et seront prochainement lancées.
- Nous vendons nos produits dans notre pays et la distribution est multi-canaux : vente directe (de cartons), vente en supermarchés, vente aux semi-grossistes, vente lors des foires.
- Nous gagnons en notoriété et avons reçu, en avril 2015, le prix de l'innovation décerné par une ONG béninoise.

10 - Racontez-nous une anecdote illustrant votre difficulté à trouver des financements.
J'ai rencontré un pseudo-investisseur (usurier en fin de compte) qui m'a proposé de l'argent disponible en 24 heures, et 3 mois pour rembourser 160 % de la somme ! J'ai décliné, et il m'a dit que je reviendrai, car le pays était "bouché". Il avait raison : pour les banques, je n'avais pas assez de garanties, les structures de microfinance exigeaient 1 an max pour rembourser et je n'ai trouvé ni business annuels ni fonds d'investissement dans tout le pays. Ce concours est une aubaine !

11 - Comment voyez-vous votre projet dans cinq ans ?
Dans 5 ans, le produit existera sous une dizaine de saveurs étudiées selon les marchés voisins à infiltrer. Nos snacks seront vendus - au moins - au Bénin, au Togo, au Nigeria, en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso. Le packaging aura encore évolué, et nous devrions vendre entre et 150 000 et 200 000 unités à l'année, et écouler autour de 30 000 litres d'huile. Le CA annuel devrait surpasser les 200 000 000 F CFA.


12 - C'est quoi le rêve de votre vie ?
L'agroalimentaire me passionne. J'aimerais bâtir un empire dans ce secteur et faire des snacks africains (j'ai déjà plein d'autres idées sous le coude), des produits à haute valeur ajoutée, appréciés et plébiscités partout. L'agrobusiness offre des possibilités socioéconomiques infinies, et constitue un canal efficient de regain identitaire pour les Africains. Je suis afro-optimiste, innovateur et acteur de croissance...

https://www.facebook.com/KLUIKLUI.DAGONLIN


Source : afrique.lepoint.fr


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
abdelaziz.assani
Partagé par : abdelaziz....@France
Communications et Marketing, Stratégie et Développement d'Entreprises. Consulting, collaborations...
VOIR SON BLOG 185 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

185
Publications

27947
J'aime Facebook sur ses publications

542
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.