Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Ces plaines dont l'écosystème et les populations sont en danger

  Société

Dans le cadre de la COP21, qui se déroule à Paris du 30 novembre au 11 décembre, Slate vous propose de découvrir dix grands formats de lieux amenés à disparaître si des mesures pour le climat ne sont pas prises. Hier, les fonds marins.

 

L’agriculture consomme les deux tiers de l’eau douce mondiale, dont 90% dans les pays développés. Sa consommation devrait augmenter de 25% d’ici 2030 en raison de l’augmentation du nombre de personnes sur terre.

 

Or, dans certaines plaines et plateaux, le changement climatique affecte les ressources en eau, les productions agricoles et donc les populations qui y vivent.

 	Des Massaïs discutent (Kenya) | REUTERS/Finbarr O'Reilly  	  	Dans les plaines qui se trouvent au pied du Kilimandjaro, la saison des pluies est devenue courte et imprévisible. L'herbe n'a plus le temps de pousser entre deux sécheresses et les troupeaux n'ont plus rien à manger. Les bergers massaïs tentent d'adapter leur mode de vie.

Des Massaïs discutent (Kenya) | REUTERS/Finbarr O'Reilly 

 

Dans les plaines qui se trouvent au pied du Kilimandjaro, la saison des pluies est devenue courte et imprévisible. L'herbe n'a plus le temps de pousser entre deux sécheresses et les troupeaux n'ont plus rien à manger. Les bergers massaïs tentent d'adapter leur mode de vie.

 	Sanetti Plateau (Éthiopie) | Laika ac via Flickr (License by) 	  	L'Éthiopie est en proie à une hausse des températures dans ses plaines et ses plateaux en raison d'une baisse des précipitations, qui a pour conséquence la diminution des récoltes et le développement de certaines maladies comme la malaria.

Sanetti Plateau (Éthiopie) | Laika ac via Flickr (License by)

 

L'Éthiopie est en proie à une hausse des températures dans ses plaines et ses plateaux en raison d'une baisse des précipitations, qui a pour conséquence la diminution des récoltes et le développement de certaines maladies comme la malaria.

 	Mongolie | Ludovic Hirlimann via Flickr (License by) 	  	Depuis au moins 3.000 ans, les nomades arpentent les plaines de Mongolie. En général, leurs campements sont déplacés trois fois selon les saisons. Mais, dans le sud, précise le Guardian, il arrive qu'ils se déplacent dix-huit fois par an. 90% des territoires sont en train de se changer en désert, ce qui entraîne des conséquences non seulement pour la société (de nombreux nomades se sont maintenant installés dans les villes) mais aussi pour l'écosystème.

Mongolie | Ludovic Hirlimann via Flickr (License by)

 

Depuis au moins 3.000 ans, les nomades arpentent les plaines de Mongolie. En général, leurs campements sont déplacés trois fois selon les saisons. Mais, dans le sud, précise le Guardian, il arrive qu'ils se déplacent dix-huit fois par an. 90% des territoires sont en train de se changer en désert, ce qui entraîne des conséquences non seulement pour la société (de nombreux nomades se sont maintenant installés dans les villes) mais aussi pour l'écosystème.

 	Wichita, Kansas (États-Unis) | Christine Warner Hawks via Flickr (License by) 	  	L'augmentation des températures, les longues sécheresses et l'épuisement des aquifères menacent les grandes plaines des États-Unis (Dakota, Nabraska, Kansas, Oklahoma, Texas, Montana, Wyoming et Colorado). 

Wichita, Kansas (États-Unis) | Christine Warner Hawks via Flickr (License by)

 

L'augmentation des températures, les longues sécheresses et l'épuisement des aquifères menacent les grandes plaines des États-Unis (Dakota, Nabraska, Kansas, Oklahoma, Texas, Montana, Wyoming et Colorado). 

 	Village de Morabad, Ranchi (Inde) | Biswarup Ganguly via Wikimedia Commons (License by) 	  	Les plaines indo-gangétiques s'étendent au nord-est et à l'est de l'Inde, à l'est du Pakistan et dans une partie du Bangladesh. Très fertiles, ces terres alluviales nourissent 40% de la population indienne. Elles sont cependant mises en péril par l'urbanisation croissante et la changement climatique. Si la température augmente d'1°C, la demande d'eau pour irriguer risque d'augmenter de 10%. 

Village de Morabad, Ranchi (Inde) | Biswarup Ganguly via Wikimedia Commons (License by)

 

Les plaines indo-gangétiques s'étendent au nord-est et à l'est de l'Inde, à l'est du Pakistan et dans une partie du Bangladesh. Très fertiles, ces terres alluviales nourissent 40% de la population indienne. Elles sont cependant mises en péril par l'urbanisation croissante et la changement climatique. Si la température augmente d'1°C, la demande d'eau pour irriguer risque d'augmenter de 10%. 

 	Rivière Luján, province de Buenos Aires (Argentine) | Luis Argerich via Wikimedia Commons (License by) 	  	Les inondations et les précipitations, dues au changement climatique, ont été plus fréquentes et plus intenses ces dernières années dans la pampa argentine.

Rivière Luján, province de Buenos Aires (Argentine) | Luis Argerich via Wikimedia Commons (License by)

 

Les inondations et les précipitations, dues au changement climatique, ont été plus fréquentes et plus intenses ces dernières années dans la pampa argentine.

 	Punta del Este, Maldondo, Uruguay | Jimmy Baikovicius via Flickr (License by) 	  	La température devrait augmenter de 2°C en Uruguay d'ici la fin du siècle si le réchauffement climatique n'est pas ralenti. Or l'économie uruguayenne repose principalement sur les ressources naturelles, qui sont très déjà affectées par le changement climatique.

Punta del Este, Maldondo, Uruguay | Jimmy Baikovicius via Flickr (License by)

 

La température devrait augmenter de 2°C en Uruguay d'ici la fin du siècle si le réchauffement climatique n'est pas ralenti. Or l'économie uruguayenne repose principalement sur les ressources naturelles, qui sont très déjà affectées par le changement climatique.

 	Delareyville, dans le nord-ouest de l'Afrique du Sud | Clint Mason via Flickr (License by) 	  	L'Afrique du Sud ressent déjà le changement climatique. Dans le futur, certaines parties du pays, comme l'ouest, risquent de devenir encore plus sèches et venteuses, d'autres, comme l'est, seront plus humides.

Delareyville, dans le nord-ouest de l'Afrique du Sud | Clint Mason via Flickr (License by)

 

L'Afrique du Sud ressent déjà le changement climatique. Dans le futur, certaines parties du pays, comme l'ouest, risquent de devenir encore plus sèches et venteuses, d'autres, comme l'est, seront plus humides.



Source : www.slate.fr


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
Solo
Partagé par : Solo@France
VOIR SON BLOG 13 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

13
Publications

12737
J'aime Facebook sur ses publications

112
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur