Dieuleveut Butey vient au secours de l’éducation des jeunes filles

  Société, #

Activiste de droit de l’homme, Dieuleveut Butey Bulary est l’un des jeunes rd-congolais qui s’investit totalement pour le progrès social. Il milite pour l’émergence de la Jeunesse et a fait de sa vie une bénédiction pour les autres à travers ses multiples actions en faveur des jeunes en difficultés. Appelé Espoir de la jeunesse d’une part et La Voix de la Jeunesse Africaine de l’autre part, il incarne l’image d’un veillant soldat qui lutte pour un meilleur lendemain de l’humanité. Il nous a consacré une interview exclusive sur son récent activités faite en faveur des jeunes filles lycéennes car soucieux de leurs épanouissement, il s’investit à leur éducation à travers son organisation non gouvernementale au nom de L’ASB Coopération « Afro Society Butey » dont il gère avec tout cœur. 

 

Que représente la femme pour toi ?

La femme est un être cher qui porte en son sein la vie et l’humanité dans son cœur. Elle est le berceau de l’humanité car c’est grâce à elle que la reproduction des humains est assurée. Elle est celle où né l’amour car le plus grand bonheur de l’homme est d’abord d’avoir grandit 9 mois dans le ventre d’une femme.

 

Selon sa définition et origine, la femme a été tirée de l’homme et est l’image de la paix et de l’amour, elle transmet la joie, la force et de l’assurance. Elle est physiquement être faible mais forte intérieurement car elle transmet son intelligence aux fruits de ses entrailles. Elle est une personne sublime, tendre, douce et adorable. La femme est le grand fondement de la vie.

 

Quel est selon toi le rôle de la femme dans notre société ? 

La femme comme porteuse de la vie, joue un très grand rôle sur la reproduction des humains mais sur ce rôle s’accompagne une tâche à vie qui est d’encadrer cette nouvelle vie venue sur terre et à ce stade la femme multiples ses rôles en devenant celle qui assure et transmet l’éducation à cette progéniture. Voilà pourquoi on dit qu’éduquer une femme c’est éduquer toute une nation. Mais ce rôle doit être soutenu aussi par l’homme car la femme transmettra l’éducation à la dépendance de l’homme avec qui elle a créé cette progéniture.

Hormis, ce grand rôle de la reproduction, la femme bien qu’elle ne soit pas au devant de la scène, elle joue souvent le rôle d’un héros dans l’ombre car si de nos jours surtout en Afrique il y’a des domaines qui résistent encore c’est grâce aux femme qui s’adonne à fond, nous retrouvons plusieurs femmes qui assurent la survie des milliers des populations grâce au labour des champs et aussi aux petits commerces qu’elles exercent qui finalement leurs permettent aussi d’assuré la scolarisation de leurs enfants et aussi à garantir l’économie du pays.

 

Retenons que la population ne vie pas par les décisions prises sur des bouts des papiers dans des bureaux mais bel et bien par des débrouillardises des centaines des femmes. La femme en Afrique et partout ailleurs reste un héros dans l’ombre pour le maintient d’un bon quotidien. J’en profiterai pour aussi donner un petit témoignage personnel qui est sur mon parcours académique en faisant mes études dans une université tunisienne j’ai eu 90 % des professeurs femmes qui m’ont enseignées depuis ma premières licence jusqu’en 3ème et seul 10% des professeurs hommes.

 

Qu’est ce que tu sous entend par parité entre l’homme et la femme ? 

Ce sujet est l’un des sujets le plus délicat et qui a toujours été mal interprété et mal compris d’une part par les femmes et d’autre part par les hommes. Il faut beaucoup des sagesses pour répondre et ne pas sortir du cadre.

Certains hommes ont une philosophie et pensent que lorsqu’une femme a fait des hautes études et qu’elle est beaucoup plus épanouis, elle ne respectera pas un homme et ne lui valorisera point et pour l’empêcher à arrivé à ce point, certains hommes ont pris pour solution ne pas permettre à la femme de faire des études et ce grand complexe d’infériorité existe et persiste encore de nos jours chez beaucoup d’hommes et cette philosophie quand à elle est mal vue non seulement devant les organisations internationaux qui défende les femmes mais aussi devant elle même la femme qui se voie chosifiée et minimisée.

La femme quand à elle se doit une liberté d’élargir ses pensées, ses études et son épanouissement.  Mais nous étant activiste de droit de l’homme nous répondrons à cette question en lançant un message de compréhension et d’amour. D’abord aux hommes qui pensent que nous sommes toujours à l’époque de l’âge de la pierre taillée, ils doivent savoir que nous sommes en 21ème siècle où le monde évolue et cette évolution dépend aussi de l’épanouissement de la femme, que ces hommes enlèvent cette mentalité et cet complexe et permettent aux femme d’émerger catalogue leurs émergence sera une bénéfice pour eux et leurs enfants.  Aux femmes, ayez un esprit ouvert et envisager toujours votre part pour faire avancer l’humanité mais aussi quel que soit votre niveau social élevé ou encore vos hautes études, respectez toujours un homme.

Vous avez l’habitude d’organiser des séminaires avec les jeunes, en quoi consiste t-il ?

Nous avons une organisation qui a pour mission l’épanouissement de la jeunesse, bien que ce travail est colossal, nous nous sommes doté de ce grand combat qui est l’émergence de la Jeunesse car vivant au quotidien avec les jeunes, nous avons compris qu’ils sont exposés à des réalités qui ne nous préoccupent pas et qu’ils se posent des questions sans réponses, et parmi ces questions celle qui nous préoccupe la plus est qu’elle est l’essor de cette jeunesse? Qui jusqu’à preuve du contraire est prisonnière.

 

Car, les aînés ne veulent non pas seulement donner le relais mais aussi ne veulent pas transmettre la connaissance et l’expérience aux jeunes. Voilà pourquoi de nos jours on compte beaucoup de des jeunes qui n’ont ni expérience de vie ni expérience professionnelle et nombreux aussi sont ceux qui traînent dans des coins des rues en lieux et place d’aller sur le chemin de l’école et c’est ce qui les affectent et ils se retrouvent souvent exposés à l’ivrognerie, la drogue, la prostitution, le vagabondage, la prostitution ainsi que la mendicité.

 

En voyant tout ces problématiques et pour remédié à certains d’entr’eux et aussi apporté une solution, nous nous sommes consacré comme mission d’investir pour l’essor de cette jeunesse et nous passons cela à travers nos différentes activités notamment les ateliers, les séminaires ainsi que les conférences pour l’éveil de la conscience. Cet ainsi que nous les accompagnons aussi avec des différentes actions humanitaire au profit des jeunes en difficultés.

 

Parlez-nous de votre dernière activité exécutée au lycée Dr Shaumba ?

Notre toute dernière activité était une conférence au lycée Docteur Shaumba de Kinshasa qui était entrée dans le cadre de notre deuxième édition du Congrès Panafricain de la Jeunesse pour l’avenir dont la première édition s’était déroulée au Collège Pierre Negande à la 15ème rue Limete.

 

Cette fois-ci nous avons opté notre choix sur un lycée car tout notre regard était tourné vers l’éducation de la jeune fille qui de nos jours doit savoir tout sur ses droits, son épanouissement, son rôle dans la société ainsi que connaître son avenir.  Nous nous sommes cette fois-ci accompagner par l’éducation groupe KPossible qui a assuré l’événement.

Les élèves du lycée Dr. Shaumba entourés par les orateurs et les membres de l’ASB Coopération pour une photo de famille. Ph.Dr.Tiers

Cette conférence était question sur la responsabilité des jeunes filles entant que futures responsables et le grand thème abordé était le Leadership féminins et nécessite des modèle gage d’un bel avenir pour la République Démocratique du Congo. Nous avions eu cette grâce d’avoir comme intervenant principal Eugène Kandolo -Expert en communication, conférencier, motivateur et mentor de plusieurs jeunes. D’autres invitées modèles nous avions eu Gaëlle Kibungu -Présentatrice télé et plusieurs fois élu meilleure présentatrice journal télévisé et est ancienne du lycée Docteur Shaumba, nous avions eu aussi Anny Modi -Coordonnatrice d’ Afia Mama & Capacity Building de la pépinière, nous avions aussi eu Arlene Agneroh, une sociale entrepreneuse, expert en réseautage et CEO du Kukula Groupe et notre dernière invitée modèle était Tracy Ntumba, juriste, ancienne boursière OIF, expert en question de genre, démocratie et droits humains.

 

Cette journée était une réussite car toutes les filles du lycée ont bénéficié des témoignages de ces jeunes femmes dynamiques qui se sont distinguées dans la société. Nous comptons élargir ces genres d’activités pour l’éveil de la conscience de la jeune fille.

Les membres de l’ASB Coopération Kinshasa lors de la conférence sur le leadership féminin au lycée Dr. Shaumba. Ph.Dr.Tiers

Rappelez-nous. Qui êtes-vous ?

Je suis Dieuleveut Butey Bulary, né un certain 14 juillet, à Matadi, en République Démocratique du Congo. Troisième d’une famille de 5 garçons dont 2 décédés si tôt. J’ai fait mes études primaires et secondaires au Collège Cartésien de Kinshasa où j’ai eu à obtenir mon Baccalauréat en Biologie-Chimie avant d’obtenir un BTS en administration réseau à l’école supérieur de métier informatique et commerce (ESMICOM). Après Kinshasa, je m’étais dirigé vers la Tunisie où j’effectuai mon parcours universitaire à l’Université Arabes des Sciences de Tunis (UAS) où j’ai eu à décroché mon Bachelor en Informatique Appliqué à la Gestion.

De l’autre bout de ma vie, je suis Co-fondateur de l’Africa Young Fashion qui est une ligne de vêtements valorisant la mode et la culture africaine, représentant de la ligue des jeunes pour la Démocratie et le Droit de l’Homme, chargé du bureau de la Jeunesse au sein de l’association panafricain Ammafrica Word basée en Allemagne, je suis l’actuel Coordonnateur du mouvement Blue qui est une plateforme politique nouvellement enregistrée à la commission électorale indépendante pour les prochaines élections législatives en République Démocratique du Congo.

Enfin, je suis le Président-Fondateur de l’organisation internationale ASB Coopération qui est une organisation non gouvernementale ayant comme but d’être plus proche des plus vulnérable en les apportant un soutien nécessaire à travers les dons et actions humanitaires pour s’attaquer à des réalités qui nous préoccupent pas jusqu’à ces jours. Grâce à nos différentes activités, nous avons reçu plusieurs prix et certificats.

Avez-vous un message à lancer à l’opinion ?

J’aurais deux messages à lancer, l’un s’adresse aux parents et l’autre aux jeunes femmes en devenir.

Aux parents, vous devez éviter et éradiqué cette pensée sur l’inégalité scolaire entre les garçons et les filles, beaucoup d’entre vous donne toutes les chances et privilèges au garçon d’aller à l’école et envoie la fille au mariage et tâche ménagère. Vous devez savoir que cette époque est déjà passée et après l’heure actuelle le développement de notre monde nécessité l’apport des femmes cet alors je vous exhorte à envoyé vos filles à l’école car l’avenir de l’humanité en dépend.

 

Aux filles, vous devez prendre vos responsabilités, envisagé les études aux lieux de pensé qu’au mariage, vous devez savoir qu’un homme qui se respecte épousera une femme émancipée qui a fait des études cela lui rassurera pour l’éducation des ses enfants. Vous devez enlever cette image de chosification en vous certes vous aviez toutes les capacités que l’homme possède mais de grâce il faut toujours lui respecté. Entreprenez, Entreprenez et Entreprenez encore, car, en entreprenant vous sauverez l’humanité de tout ces désastres et catastrophes humains.

DANY KABANGA

eventsrdc.com



PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
Jean
Partagé par : Jean@Republique Dominicaine
VOIR SON BLOG 8 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

8
Publications

928
J'aime Facebook sur ses publications

3
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur
 
SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK