Devenez publicateur / Créez votre blog


 

"A défaut d'avoir Cannes on a la Nollywood Week"

  Culture & Loisirs, #

 

" Pour restituer l'évènement dans un ordre chronologique et percevable pour tous il est important de se remettre dans le contexte. L'ouverture du festival Nollywood Week a eu lieu jeudi 2 juin au cinéma l'Arlequin dans le 7e arrondissement de Paris. Evènement pour lequel Okabol était partenaire. Pour ce que je vais vous conter il s'agit uniquement d'un debrief à la sauce "JDB" de la soirée d'ouverture et de la journée de clôture, auxquels nous (hormis nos reporters sur place) avons pu assister. "

 

" Le monde, je n'aurais pas cru, qu'il y en aurait autant. Autant de nigérians réunis dans une même salle en plein cœur de Paris pour célébrer le cinéma " Made in Naija "... La première journée de ce festival est comme je l'avais imaginé, entre ceux voulant se montrer, ceux réellement intéressés par le septième art et les autres ne savant pas trop l'objet de leur présence. On peut dire ce que l'on veut, mais les nigérians ont quand même la classe ! La plupart, voir quasiment tous, se sont mis sur leur 31 pour l'événement. A défaut d'avoir Cannes, on a pu se targuer d'avoir la Nollywood week au cinéma l'Arlequin (#NoShade), l'espace d'un long week end. "

Retour sur la soirée d'ouverture

 

" Jeudi 2 Juin, 19h, tout juste arrivée devant l'entrée du cinéma l'Arlequin que nous pouvions d'ores et déjà remarquer que le dress code n'était pas de rigueur. Entre tenues de soirées ++ et habits casual, la distinction des acteurs/réalisateurs et des personnes lambdas était bel et bien visible. La mention " tenue plus que correcte exigée " aurait-elle été omise ? Après avoir rencontré quelques difficultés pour renter " vous n'êtes pas inscrits sur la liste, faites la queue " - l'histoire de ma vie - "ok, mais nous sommes journalistes qui plus est partenaires" ; " je ne vous ai pas sur la liste essayé la queue des invités", une quinzaine de minutes de file d'attente, je peux ranger ce couac dans le passé et me diriger vers le bar du cinéma L'Arlequin ou avait lieu la grande réception. Un petit jus de gingembre bien corsé à la main, du beau monde, Nigériens en grande majorité, on pouvait voir depuis le buffet que le net working battait son plein dans cette salle qui se voyait remplie. " E.P

" Le soir de la cérémonie d'ouverture du festival, on reconnaît quelques têtes, Monsieur NOFI, qui essaye de passer tant bien que mal pour l'homme de l'ombre, Madame Visitez l'Afrique est également présente, excellant dans l'art des relations publiques. Menelik (souvenez-vous le son " Bye Bye ")

 

très discret, est aussi là. C'est aussi l'événement pour Kunle Afoyalan, puisqu'il présente au public français, son film The CEO, et à part l'acteur de la série Heros (c'est vrai qu'il a joué dans Toussaint aussi), Jimmy Jean Louis, ainsi que la marraine de cette édition de la Nollywood Week, Angélique Kidjo, je ne reconnais absolument personne sur l'affiche. " A.E

" Outre l'ambiance assez joviale, nous n'avons pas trouvé grand monde à se mettre sous l'objectif. C'est pour dire, Angélique Kidjo, ambassadrice du festival nous est même passée sous le nez. Cependant j'ai pu avoir quelques mots de deux acteurs camerounaisqui jouent dans le film The CEO, ainsi que Mme Yossa Geneviève, directrice du magazine Divas que nous avions rencontré lors de l'inauguration du salon de coiffure Niwel le 21 janvier dernier. "

" Le vrai challenge a été l'utilisation Snap Chat. Je suis assez jeune, je sais qu'on est en 2016, mais je n'ai jamais ressenti le besoin de créer ce genre de comptes. J'ai donc dû apprendre sur le tas. Aussi, je découvre plus ou moins que le wifi dans la salle est presque inexistant, puis, là c'est le drame, mon téléphone me lâche. Plus de batterie. SnapChat consomme autant ?! Je touche le fond, notre mission était pourtant simple : snapper la Nollywood Week, pour les comptes African Trip, @Mboa237 et @IamNaija234. Je décide de sortir à la recherche d'un chargeur. " A.E

 

" Occupé a snaper pour les comptes mboa237 et iamnaija234 nous n'avons malheureusement pas pu accéder à la projection du premier film en compétition the CEO. Un film qui a d'ailleurs beaucoup fait parler de lui mais qui à laisser les spectateurs perplexes. " E.P

" Ma petite expédition m'a conduit à deux grands jeunes hommes, qui distribuaient des flyers et qui étaient surtout en possession d'un chargeur mobile. "On distribue des flyers, pour rendre service à notre pote ", sur ces flyers, la série Persuasif saison 2, de Harold Varango, en partenariat avec la chaîne Arte.

 

Ma compère et moi décidons de nous sacrifier et donner nos places de cinéma à un duo. Nous retrouvons Valérie Ayena, Miss cameroun 2013, celle dont la plupart des gens se souviennent, avec qui nous passons le reste de cette soirée Nollywood " A.E

" En fin de soirée après plusieurs allers retours entre l'entrée et le bar du cinéma l'Arlequin (histoire de réseau bonjour) j'ai aperçu furtivement une grande jeune fille vêtue d'une robe rouge avec qui beaucoup de personnes désiraient prendre la pose devant le photographe de la soirée. Malgré le fait que son visage ne me fût pas inconnu, je ne l'ai pas tout de suite reconnue. Après l'avoir vu de plus près et après validation d'Andréa " si c'est bien elle" j'ai alors identifié qu'il s'agissait bel et bien de Valérie Ayena Miss Cameroun 2013 accompagné d'un monsieur tout aussi agréable au nom de Mr PATOU. En plus d'être très jolie la jeune demoiselle s'est montré très sympathique voir rigolote. L'une des rencontres qui m'aura marqué lors de cette soirée d'ouverture du festival Noolywoodweek à Paris " E.P

" Le film, The CEO se termine et les mines sont assez mitigées. Avons-eu donc raison de donner nos places ? Je fie une un apparition le 4 juin, où j'ai pu apprecier les courts-metrages Prey, The Good Son et Hex. Contre toutes attentes, j'ai été agréablement surprise par la qualité des récits. Le cinéma nigerian a sincèrement évolué et je lui tire mon chapeau. A la fin de la journée, quand j'ai commencé à saturer, j'ai eu la chance de m'entretenir avec la plupart des réalisateurs des films en lice. " A.E

 

Le festival touche à sa fin

" Dimanche 5 juin, arrivée à 14h30 nous retrouverons de nouveau notre fameux : "vous n'êtes pas sur la liste". Cette fois-ci le problème fut réglé en moins de dix minutes. Pas le temps pour les convivialités aujourd'hui, direction la salle de projection ou les films s'enchaînent suivi des échanges avec la salle. Une petite pause et c'est reparti pour les courts métrages. " E.P

" Après 6 bonnes heures de projections, un entracte d'une trentaine de minutes a enfin lieu le temps d'avaler un bout de gâteau marbré. L'heure des récompenses à sonner. Apres une vague de remerciements pour les personnes présentes, les équipes des films et des deux partenaires les plus importants du festival : Total et Air France, c'est sans suspens et sous un tonnerre d'applaudissements que The First Lady remportera le trophée de cette 4 e édition. Pour conclure ce fut un festival dont la communication n'a rien à envié. L'organisation reste quant à elle assez fragile. " E.P

" Je décide de réapparaître dans cette compétition, à la fin, au moment du gagnant. Le beau monde du 2 juin refait également surface. J'imagine que l'on peut mesurer l'ampleur et la réussite de l'event en visualisant le monde présent. Tous attendent le gagnant, les réalisateurs, eux, n'ont pas l'air très stressés bien au contraire. " A.E

 

C'est avec impatience que nous attendons donc la prochaine du festival Nollywood week Paris.

Les derniers articles par La rédaction (tout voir)



Source : Okabol


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
dom
Partagé par : dom@Tunisia
VOIR SON BLOG 73 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

73
Publications

10090
J'aime Facebook sur ses publications

300
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.