/*
*/

Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Bénin : Lionel Zinsou ne se sera pas candidat à l'élection présidentielle de 2016

  Politique, #

Le béninois virtuel et cadre français d'alors, Lionel Zinsou est de nos jours, perçu dans la réalité sociopolitique béninoise, comme étant le prochain successeur du président de la République à la magistrature suprême. Cependant, l'homme n'éprouve aucune "fascination " ni le "désir " d'exercer lui-même, le pouvoir politique ! Sa mission à ce poste de premier ministre est par ailleurs capitale qu'il restera encore et encore, l'homme fort des régimes d'après Boni Yayi aux côtés du réel dauphin de ce dernier.

 

Dans l'actualité sociopolitique béninoise, " Zinlin " est pour Yayi l'objet de grande diversion politique ; celui-là qu'il rend populaire en lieu et place de son successeur pour divertir davantage ses adversaires politiques. Le premier ministre s'en indiffère et se consacre d'abord au changement que son intervention pourrait apporter au mieux-être des citoyens béninois en huit mois. Mieux, Boni Yayi ne serait pas en train de chercher un dauphin, selon Lionel Zinsou. Par contre, lui-même a les regards sur nombre de très bons présidentiables qui pourront poursuivre au mieux la gestion des affaires au sommet de l'État après Yayi.

Huit citoyens béninois sur dix sont convaincus que "Zinlin" est le Dauphin de Yayi pour la présidentielle de 2016. Parmi eux, huit sur dix estiment qu'il ne sera pas élu puisque ne connaissant rien de la politique béninoise, ajoutée au fait que la majorité du peuple béninois ne veut plus rien venant de Boni Yayi en politique ; une réalité que le premier ministre n'ignore pas comme tout autre acteur politique de ce pays ne saurait ignorer.

Selon Victor Prudent Tokpanou, ancien ministre de Yayi, Lionel Zinsou échouera dans sa mission. " Il est clair que les mêmes causes produisant les mêmes effets, Lionel Zinsou échouera comme Koupaki hier et Houngbédji avant-hier ", a avancé, le politologue, se demandant ce qui fait courir le Franco-béninois pour qu'il accepte une proposition aussi périlleuse. Car, indique ce dernier, Lionel Zinsou " ne connait rien ou presque ni de l'administration béninoise ni du microcosme politique béninois ". Il est clair pour lui que l'acceptation par Lionel Zinsou d'une telle mission est un " gâchis ".

Le tout ne suffit pas d'avoir l'onction de Yayi et/ou de la majorité présidentielle plurielle sans fief politique, sans expérience dans la politique béninoise et sans militer au sein d'une formation politique. Il n'a pas fallu autant pour que Komi Koutché malgré toutes les tractations politiques, échoue face à Adrien Houngbédji dans la lutte pour le perchoir. En clair, il faut être assoiffé du pouvoir et être aveuglé dans un rêve démesuré pour lever le doigt en 2016 à la place de Lionel Zinsou. Car, l'échec est garanti ! Ici au pays comme en France, il a été un observateur plus proche du spectacle du pouvoir.

" Zinlin " forfait à la présidentielle de 2016

Aucune intention politique à court terme n'anime pour l'heure, le premier ministre, Lionel Zinsou. Aux premières heures de sa nomination, il aurait failli remettre en cause l'offre pour le simple fait que Yayi ne lui a pas laissé le privilège de former son équipe gouvernementale. Aussi, aurait-il refusé de répondre présent a un appel dominical du chef de l'État, indiquant que dimanche est son jour de repos et que l'urgence pourrait attendre lundi avec un ton diplomatique, mais plutôt respectueux et responsable. Principe et caution morale obligent ! Si tout ceci s'avérait vrai, il est clair que ce dernier, bien conscient de ce que sa Nation a besoin de son expertise et son expérience, est prêt à tout donner, mais se désintéresse du fauteuil présidentiel pour l'heure puisque ce ne sont pas les comportements d'un futur héritier.

 

Il se réclame encore et encore technocrate et c'est d'ailleurs sa seule et unique raison d'être au sein du gouvernement de Yayi. Il est venu pour des exploits qu'il convertira après 2016 en politique et y fera carrière comme tout autre. Au plan politique, il soutiendra naturellement le candidat de Yayi pour 2016. "Zinlin" n'est que la dernière carte de diversion de Yayi ; après l'avoir joué, Yayi affichera son dauphin qui existe, depuis bientôt trois ans et est connu des dieux de secrets. Après 2016, "Zinlin" resterait l'homme de main de ce nouveau président s'il passait ! Ce futur président est un politicien bien connu de la Nation béninoise qui ce cesse de connaitre d'ascension et de succès au plan politique depuis 2010. Il a été préparé pour la cause et à déjà fait le tour du monde à cet effet et il ne reste que l'étape de passage de force à l'interne, au pays



Source : beninwebtv.com


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
fifame
Partagé par : fifame@Bénin
VOIR SON BLOG 281 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

281
Publications

117750
J'aime Facebook sur ses publications

1754
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.