/*
*/

Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Cesaria Evora en 10 citations

  Musique, #

Sa douce voix mélancolique a bercé la planète entière pendant de nombreuses années. Une carrière parsemée de tubes intemporels. Mais Cesaria Evora était bien plus qu'une voix en or. Ecce Africa vous dévoile, en 10 citations, la diva aux pieds nus.

Malgré les surnoms, les comparaisons et les qualificatifs dithyrambiques suscités par Cesaria Evora au cours de sa carrière, la chanteuse a toujours eu un sens de l'identité très impressionant.

 

 

Certaines personnes m'appellent l'Edith Piaf africaine ou la Billie Holiday créole. Ce n'est pas vrai. Je suis moi. Je suis Cesaria Evora et je suis du Cap-vert.

Si elle est devenue célèbre assez tard dans sa vie, la diva aux pieds nus a commencé à chanter dans sa plus tendre enfance.

 

Quand j'avais six ans, je me rappelle qu'un groupe d'amis jouait des chansons dans notre maison à Mindelo. Je me mettais alors à les fredonner et ils me disaient "chante plus fort, tu as une belle voix". Je l'ai fait et j'ai adoré. Tout a commencé par ça.

Cesaria Evora était très attachée à ses racines capverdiennes qui ont construit les fondations de son style musical.

 

Trop de jeunes chanteurs se coupent de leurs racines. Ma fierté est d'avoir porté notre voix créole dans le monde, d'avoir exporté la morna, ce blues capverdien, et d'avoir fait danser sur les ''coladeras'' de mon petit pays.

La capverdienne était presqu'aussi mélomane que chanteuse. Elle appréciait de nombreux artistes, africains ou créoles pour la plupart. Elle manifestait notamment une affection particulière pour les artistes dont la musique se rapprochait, d'une manière ou d'une autre, de la sienne.

 

J'apprécie les chansons de Mayra Andrade, qui vit à Paris, ou de Fantcha, née comme moi à Mindelo. Elle réside à New York, ce qui limite les occasions de duo. J'ai tant aimé en faire, naguère, avec Caetano Veloso, Bonga ou Salif Keita.

Cesaria Evora a affronté de nombreuses épreuves durant sa vie. Mais malgré les difficultés, la chanteuse a toujours été heureuse du bonheur que sa voix apportait à son public.

 

J'ai fréquenté les " bas-fonds ", chanté dans les bars de l'île et de l'archipel. J'ai eu tant de " maris " que je ne peux en dire le nombre. Mais je me rendais compte que ma voix retenait l'attention, qu'elle faisait vibrer et apportait des parcelles de bonheur.

Authentique, voilà un des mots qui reviennent souvent lorsqu'il s'agit de décrire Cesaria Evora. Comme le confirment ses proches, la notoriété n'a jamais affecté la personnalité de la chanteuse, ni son mode de vie.

 

Rien n'a changé dans ma vie. Bien avant de devenir célèbre, j'avais eu des gens autour de moi. Les riches, les pauvres, la famille, les étrangers. J'ai grandi pauvre, je n'ai jamais eu quoi que ce soit avant et donc je vis ma vie normalement. Et je vais continuer de cette façon. Rien ne va changer qui je suis.

L'amour fait partie des thématiques préférées de la diva capverdienne et, ce, depuis ses premières notes.

 

Quand je sortais, au petit matin, il y avait toujours un ami qui me demandait de m'arrêter sous la fenêtre d'une future conquête pour chanter la sérénade.

L'hygiène de vie particulière de Cesaria Evora fait également partie de sa légende. Bien que cette dernière ait été à l'origine de nombreux problèmes de santé, la chanteuse ne s'en est jamais vraiment éloignée.

 

J'ai arrêté de boire mais, malgré l'avis du médecin, je continue à manger des ''batatinhas'' (variétés de chips capverdiennes, Ndlr) et à fumer. Je ne peux pas faire autrement, c'est ma vie.

La chanson a toujours été la priorité de Cesaria Evora.

 

Bien sûr que ma maison me manque, mon pays, ma famille aussi quand je suis à l'extérieur. Mais chanter, c'est ce que je fais. Je ne sais que chanter. C'est ma vie et ça l'a toujours été.

La chanteuse aimait beaucoup son public, au point de lui présenter des excuses lorsqu'elle dut arrêter sa carrière. S'adressant à ses fans:

 

Excusez-moi, mais maintenant je dois me reposer. Je regrette infiniment de devoir m'absenter pour cause de maladie. J'aurais voulu donner encore du plaisir à ceux qui m'ont suivie depuis si longtemps. Mais la vie continue, j'ai fait de mon mieux.



Source : Ecce Africa


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
janine
Partagé par : janine@Italie
VOIR SON BLOG 74 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

74
Publications

24381
J'aime Facebook sur ses publications

398
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.