/*
*/

Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Créer pour émerger : l'exemple de Noha Nyamedjo & Associés

  #, #TDI

Le 26 juin dernier, dans le très réputé Akwa Palace, Noha Mesack, le patron de Noha Nyamedjo & Associés, a dévoilé un important projet agro-industriel. Celui-ci permettra à son entreprise de passer du négoce à l'industrie. Le destin de cette dernière va radicalement évoluer, on parle d'un investissement de près de 20 millions d'euros. Afrique Expansion Magazine a rencontré en exclusivité cet industriel camerounais avec qui il faudra désormais compter. Tour d'horizon sur le projet.

 

C'est la multiplication de pareilles initiatives qui permettra au Cameroun de réaliser l'émergence espérée tant par la classe politique que par le peuple. En effet, c'est connu depuis belle lurette, pour s'enrichir, l'Afrique doit davantage créer de valeur ajoutée sur le continent. Elle doit arrêter de brader ses matières premières minérales ou agricoles.

Noha Mesack, CEO de Noha Nyamedjo & Associés, semble l'avoir compris. Dans le cadre de l'entretien qu'il a accordé à Afrique Expansion Magazine, il nous disait : " La transformation est le levier qui va booster le secteur agricole en Afrique par le biais de la valeur ajoutée et du transfert de technologie. " En fait, il n'a pas seulement compris, il a décidé de passer à l'action.

Du négoce à l'industrie

Au cours des vingt dernières années, l'entreprise avait concentré ses efforts dans le négoce du cacao et du café. En parallèle cependant, depuis au moins six ans, il travaillait pour donner une autre dimension à son entreprise. Il désire que celle-ci intervienne dans le secteur de la transformation. Afin de nous aider à comprendre l'importance du changement de paradigme, Noha Mesack nous a confié : " La construction de cette usine de transformation de cacao à Douala dans la zone industrielle de Bonabéri est un investissement qui vaut plus de 13 milliards de FCFA ( 25 à 30 millions de dollars, ndlr) pour une production de 25 000 tonnes de produits semi-finis ( poudre, beurre et masse, ndlr) dès la première année avec en perspective de la porter à 50 000 tonnes la troisième année. " Il complétait en disant : "On va passer de statut d'entreprise de négoce à une entreprise industrielle."

Exportations

En entretien avec Afrique Expansion Magazine, M. Noha Mesack nous apprenait également que l'essentiel de sa production est destinée à l'international. Les principales destinations sont l'Europe, l'Asie et les Amériques.

Cela sera rendu possible grâce au partenariat avec TRANSMAR, qui, nous a-t-on expliqué, avait le portefeuille de clients finaux - pour Noha Nyamedjo & Associés - nécessaire à pareil déploiement.

Au-delà de M. Noha Mesack et de ses partenaires, c'est l'ensemble du peuple camerounais qui devrait avoir hâte au lancement de la production de cette usine car chacun mesure bien qu'en termes de création de valeur ajoutée, de création d'emplois, etc., c'est le bon chemin. Cette entreprise rappelle et montre qu'il faut créer pour émerger!

De notre correspondant à Douala, Serge TCHAHA



Source : www.afriqueexpansion.com


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
jordan
Partagé par : jordan@Angleterre
VOIR SON BLOG 112 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

112
Publications

41706
J'aime Facebook sur ses publications

1571
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.