Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Débat de PDG africains : les opportunités et défis de l'Afrique

  Business

Le Financial Times Africa Summit 2015 (Sommet africain du Financial Times 2015) a réuni à Londres 300 représentants du mondes des affaires en Afrique. Club Africa a assisté à cet évènement mensuel qui s'est intéressé à la grande question : comment les capitaines d'industrie d'Afrique perçoivent-ils l'environnement économique actuelle du continent ?


Le paysage des affaires africain ne sera jamais le même. Le prix international du pétrole étant à un niveau historiquement bas et celui des matières premières connaissant un déclin similaire, l'Afrique est aussi touchée. L'objectif du sommet était de mettre en lumière la manière dont les dirigeants africains gèrent la situation actuelle. Lors de cet évènement, des dirigeants de renom ont partagé leurs opinions autour d'un débat entre PDG africains (African CEO debate).

La nouvelle réalité économique ouvre-t-elle des opportunités ou présente-t-elle, au contraire, des défis dans le paysage des affaires africain ?

" La chute du prix du pétrole a été fantastique pour nous ", affirme Amy Jadeismi, directeur général de LADOL au Nigeria. " En tant que société logistique, la réussite de LADOL est étroitement liée à la capacité des gens à prendre des décisions judicieuses quant à l'endroit où trouver de l'assistance logistique. Quand le prix du pétrole atteint un prix ridicule de 125 € par baril, les gens ne prennent pas les bonnes décisions et la corruption bat son plein. Maintenant que le prix du pétrole a dégringolé et que le nouveau président nigérian encourage les pratiques de gestion d'entreprise saines, LADOL voit ses transactions commerciales se multiplier et notre activité est florissante ; un développement qui se maintiendra, d'après nos prévisions, pendant toute la durée du mandat de notre président. "

Ade Ayeyemi, PDG d'Ecobank, un groupe bancaire panafricain offrant un service complet et présent dans 36 pays africains, ajoute : " En Afrique, certaines personnes profitent de la réduction des prix des matières premières. Mais malgré les nombreuses personnes qui n'en profitent pas, ce qui rendre l'Afrique attrayante, c'est sa demande en matières premières. Il est plus aisé de fournir la demande que de la générer. En travaillant avec 11 millions de clients, nous nous assurons que les principaux marchés africains peuvent être approvisionnés en fonction de leur demande. "

D'après-vous, quelles opportunités résultent de la population jeune, croissante et de plus en plus urbaine en Afrique ?

Amy Jadeismi de LADOL : " Les opportunités dépendent de notre capacité à créer de l'emploi. Ma société a créé 50 000 emplois simplement par un effet multiplicateur. C'est ce à quoi je faisais allusion lorsque j'ai dit que la chute du prix du pétrole avait du bon. Si tout le monde veut vendre du pétrole, aucun emploi ne sera créé. Pour moi, la démographie africaine représente des opportunités, mais essentiellement parce que la demande locale est pilotée par le secteur privé et que les emplois locaux sont créés par ce même secteur privé. "

" La démographie du continent présente à la fois des opportunités et des défis ", conclut Bob Collymore, PDG de Safaricom, l'un des principaux fournisseurs de services de télécommunications en Afrique. " Les consommateurs vont de plus en plus dépenser, et cette tendance va se poursuivre au cours des cinq prochaines années. C'est notamment ce que l'on peut constater par le fait que Safaricom brasse 26,5 millions d'euros par jour en argent mobile. Mais nous devons nous détacher de nos centres d'intérêt que sont les matières premières, les minéraux, l'agriculture et le tourisme, car les opportunités sont dans l'industrialisation. Nous devons commencer à faire des choses. L'Afrique est très peuplée et ce peuple a de vraies capacités intellectuelles. Ce potentiel ne peut être exploité que si l'on se met à fabriquer et que l'on invite les sociétés internationales à investir en Afrique avec une vision de l'Afrique sur le long terme, une vision de l'Afrique qui crée. "

Article de Maurice van der Spek
Images du Financial Times Live



Source : Your-bizbook


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
lheureux
Partagé par : lheureux@Côte d'Ivoire
VOIR SON BLOG 41 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

41
Publications

9666
J'aime Facebook sur ses publications

339
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur