Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Isaac Zida à Guillaume Soro : "Tu as intérêt à condamner le coup d’Etat avant que ça ne soit trop tard, sinon je suis désolé mais on ne pourra pas te tirer d’affaires parce que nous avons suffisamment d’éléments qui prouvent ton implication’"

  Politique, #

Malgré l'euphorie liée à une élection présidentielle sans faute et qui a vu l'élection d'un nouveau président dès le premier tour, l'affaire du coup d'Etat manqué de septembre continue de défrayer la chronique à Ouaga. Pour la première fois, le Premier ministre de la transition, Isaac Zida, a brisé le silence. En révélant notamment avoir insisté auprès du Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, mouillé par les écoutes téléphoniques, de condamner le coup raté de septembre. 

 

Au Burkina Faso, on s'apprête à définitivement tourner la page d'une année de  transition, après l'élection dès le premier tour, dimanche dernier,  de son nouveau président, Roch Marc Christian Kaboré. Pour autant, au pays des hommes intègres, cette transition amorcée suite à la chute du Blaise Compaoré, il y a treize mois, à bien faillit tourner au vinaigre le 16 dernier. Heureusement, Gilbert Diendé et sa bande de complices du Régiment de sécurité présidentiel (RSP ) ont vite été contraint d'abdiquer et de remettre le pouvoir de la transition à ses dépositaires: le président Michel Kafando et son Premier ministre Isaac Zida, tous les deux un temps séquestrés par les éphémères mutins. 

Presque trois mois après, cet épisode continue de défrayer la chronique au Burkina Faso, mais aussi chez le voisin invorien. Les écoutes téléphoniques sont passées par là. Leur exposition sur la place publique démontre à souhait que Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, n'est pas étranger à ce qu'il s'est passé de l'autre côté de la frontière de son pays.

Convaincu de l'implication de son ami ivoirien, Soro, dans cette de déstabilisation de la transition burkinabè, le Premier ministre Isaac Zida à enfin brisé le silence. 

Lors d'un entretien avec une radio locale,  Savage, il a notamment révélé avoir insisté auprès de Soro pour qu'il condamne le coup d'Etat. 

"Je lui ai dit : mon ami, tu sais, ces gens-là qui sont enfermés dans le camp là-bas, ils sont finis. Ce n’est pas la peine. Donc, tu as intérêt à condamner le coup d’état avant que ça ne soit trop tard, sinon je suis désolé mais on ne pourra pas te tirer d’affaires parce que nous avons suffisamment d’éléments qui prouvent ton implication’".

Ce "éléments", ce sont en partie ces fameuses écoutes téléphoniques qui ont fait le tour du monde et dans lesquelles on entend Soro donner des consignes à Bassolé. 

"La bande est authentique, il n’y a pas de débats. Moi, je ne discute pas sur cette question-là", a  révélé Isaac Zida sur la même radio. Jusque-là, led autorités burkinabè avaient toujours refuser  de se prononcer sur cette affaire des écoutes. 

"Tous ceux qui ont pu l'écouter authentifient, à moins d’être de mauvaise foi", appuie t-il.

Se disant  "déçu", le Premier ministre, qui va bientôt passer le témoin, qualifie d’"ambitions démesurées" le fait que M. Bassolé "ait cherché à bruler la moitié du pays… à compromettre la vie des uns et des autres".

Jacques AYASSI

www.afriqueconnection.com

 

 


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
Victoire
Partagé par : Victoire@Indonesia
VOIR SON BLOG 52 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

52
Publications

96506
J'aime Facebook sur ses publications

265
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.