/*
*/

Devenez publicateur / Créez votre blog


 

La diversité : sujet tabou au Royaume-Uni ?

  Société, #

Le débat sur le multiculturalisme a refait surface au Royaume-Uni. Un documentaire qui sera diffusé jeudi relance la question raciale et le "politiquement correct".

Dans ce documentaire qui sera diffusé jeudi, Trevor Phillips, l'ancien président de la Commission pour l'égalité raciale en Grande-Bretagne fait un certain nombre de revendications controversées.

Fils d'immigrants afro-caribéens, son travail consistait à promouvoir la tolérance dans une société en pleine mutation.

 

 

 

 

Relations interraciales

 

 

 

 

Les relations interraciales appartiennent à tous les citoyens

Sundar Katwala, centre de reflexion British Future

 

 

Il a consacré quelques jours chaque semaine pour aller à la rencontre de minorités ethniques à travers le pays.

Dans le documentaire intitulé "Things We Won't Say About Race That Are True" (Diversité : tout ce dont on ne parle pas et qui est vrai), il estime notamment que le respect des communautés minoritaires et le désir d'éradiquer le fanatisme a curieusement mené certaines personnes à éviter des questions importantes, de peur d'être perçu comme raciste.

Selon lui, cette peur a eu deux effets; tout d'abord, le refus de parler de problèmes au sein des communautés et de les résoudre de manière adéquate.

D'autre part, l'essor des mouvements politiques alimentés par la colère des autochtones, des Britanniques blancs qui voient changer leur société et se sentent ignorés par les politiques "traditionnelles".

Cette semaine, il admet également qu'il n'a pas agi en conséquence, alors qu'il savait que certains groupes avaient épousé des idées radicales.

 

En 2005, les attentats de Londres, perpétrés par des islamistes d'origine britannique, ont fait 52 morts, et plusieurs blessés.

M. Phillips se demande aujourd'hui s'il "devrait assumer une certaine responsabilité personnelle pour n'avoir pas vu ce qui allait arriver".

Alors, pourquoi n'a-t-il pas sonné l'alerte ? C'est ce que tente d'élucider John McManus de la BBC.

Injustice sociale

Pour James Delingpole, le rédacteur en chef du site politique Breitbart, les commentaires de Trevor Phillips sont assez révélateurs.

"C'est symptomatique de notre société qu'une personne blanche n'aurait pu faire un tel programme, et la BBC ne l'aurait certainement pas diffusé, de peur d'être considéré comme raciste", at-t-il souligné.

Des sujets sensibles

Pour beaucoup, bien sûr, le terme "politiquement correct" désigne simplement un ensemble de bonnes manières, pour éviter de créer des vexations involontaires.

Une personnalité de la BBC, l'acteur Benedict Cumberbatch, qui joue Sherlock Holmes dans la série TV, a récemment suscité une polémique. En tentant de mettre en évidence le manque d'acteurs non-blancs à la télévision, il a utilisé le terme "de couleur" plutôt que "noir".

En Grande-Bretagne, le terme "de couleur" était une notion courante dans les années 1970, mais il est maintenant considéré "politiquement incorrect". La perception de ce qui est "acceptable" ou "inacceptable" peut changer au fil du temps et en fonction des pays et des cultures.

 

Sundar Katwala qui gère le centre de réflexion British Future pense qu'il faut "aider les gens à parler de ces questions, c'est malsain d'avoir des préoccupations et de ne pas en discuter". "Les relations interraciales appartiennent à tous les citoyens", ajoute-t-il.



Source : www.bbc.co.uk


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
senan
Partagé par : senan@USA
VOIR SON BLOG 46 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

46
Publications

2176
J'aime Facebook sur ses publications

88
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.