Devenez publicateur / Créez votre blog


 

La presse ghanéenne annonce le décès de Jerry Rawlings à 73 ans

  Politique, #, .

Selon les médias ghanéens, l'ancien président, le capitaine Jerry John Rawlings est décédé du covid-19 à 73 ans ce jeudi.

Ancien pilote capitaine de l'armée de l'air, Rawlings aura marqué l'histoire de son pays et du continent africain.

(Wikipédia)
Jerry Rawlings, né Jeremiah John Rawlings, le 22 juin 1947 à Accra (Côte-de-l'Or) d'un père écossais et d'une mère ghanéenne, est un homme d'État et ancien président de la République du Ghana (1981-2001).

Jerry Rawlings anime une première tentative de coup d'État, le 15 mai 1979. Sa tentative échoue. Il est arrêté. Trois semaines plus tard, libéré par d'autres officiers, il organise un nouveau coup d'Etat, le 4 juin 1979, qui renverse le régime du Fred Akuffo et le porte au pouvoir. Le 24 septembre 1979, il cède le pouvoir à un gouvernement civil, mené par le Président Limann.

Mécontent du pouvoir civil, qu'il estime corrompu, il reprend le contrôle du pays le 31 décembre 1981 par un nouveau coup d'État qui renverse le régime de Limann. Il devient alors le président du Conseil provisoire de la défense nationale. En 1992, Rawlings démissionne de l'armée, instaure le multipartisme, et fonde le Congrès démocratique national. Il engage le pays dans un processus de démocratisation. Il ne se réclame ni du marxisme ni du capitalisme, mais, confronté à une crise économique, il applique à partir de 1983 une politique économique libérale, répondant aux souhaits du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale.

Il est élu président le 7 décembre 1992, et prend ses fonctions le 7 janvier 1993. La IVe République du Ghana est proclamée5. Le 7 décembre 1996, il est réélu à la présidence de la République du Ghana6. Il entame son second mandat le 7 janvier 1997. Après deux mandats, la limite prévue par la Constitution ghanéenne4, Rawlings entérine la candidature de son vice-président, John Atta Mills, à la présidence en 2000, au nom de son parti. Mais le 7 décembre 2000, c'est le candidat de l'opposition, du Nouveau Parti patriotique (NPP), John Kufuor, qui est élu président. L'alternance est pacifique, Rawlings passe à son tour dans l'opposition. Le 28 décembre 2008, le candidat du Congrès démocratique national John Atta-Mills est cette fois élu président, marquant une nouvelle alternance politique. Encore une fois, cette alternance est pacifique.

Hervé Coulibaly



Source : Connectionivoirienne.net


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
yode
Partagé par : yode@Côte d'Ivoire
Ivoirien 100%
VOIR SON BLOG 60 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

60
Publications

2093
J'aime Facebook sur ses publications

121
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.