Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Les fans racistes de Chelsea bannis de stade pour cinq ans

  Sport, #

Un juge londonien a condamné les quatre supporters qui avaient empêché un Noir d'accéder au métro à Paris, en dénonçant une attitude "profondément raciste" qui a "terni le football anglais".

Le foot à la télé, c'est bien aussi. Quatre Britanniques vont pouvoir apprécier le sport en canapé et les angles inédits fournis par les caméras de télévision. Pendant les cinq prochaines années. Un juge les a bannis pour cette période de tout match de football, au Royaume-Uni et à l'étranger.

Gareth Branson, juge du tribunal de Stratford, a condamné les quatre supporters du club de foot londonien de Chelsea FC à la peine maximale prévue pour leur attitude "profondément raciste" qui a "terni le football anglais", encore une fois.

Le 17 février à Paris, une rame de métro bourrée de supporters excités de Chelsea, en route pour un match contre le PSG, s'arrête à la station Richelieu-Drouot.

Souleymane S. est sur le quai. Il est Français, pas supporter de Chelsea, ni du PSG d'ailleurs, et, incidemment, noir. Il s'apprête à rentrer chez lui après sa journée de travail. Alors qu'il tente d'entrer dans la rame, il est violemment repoussé sur le quai. Une fois, deux fois, trois fois. En même temps, des chants, ou plutôt des beuglements, émergent de la rame. En anglais, les supporters chantent: "Nous sommes racistes, racistes et c'est comme ça qu'on aime être". Souleymane S. ne parle pas anglais.

Un autre voyageur si. Armé de son téléphone portable, il filme toute la scène et remet ensuite le film à la police. A leur retour au Royaume-Uni, quatre hommes sont rapidement identifiés. Richard Barklie, un ancien policier, a 50 ans. Joshua Parsons et Jordan Munday, 20 ans, alors que William Simpson a 26 ans.

Les quatre hommes ont nié toute attitude raciste. L'ancien policier a expliqué avoir poussé violemment en arrière Souleymane S. uniquement parce que la rame était pleine. Jordan Munday, qui a perdu son emploi de comptable dans la City immédiatement après avoir été identifié, a expliqué que les images le filmant la bouche ouverte ne signifiaient pas qu'il participait aux chants racistes, mais juste qu'il "respirait".

Le juge n'a pas été sensible à ces explications élaborées. Il a qualifié l'attitude des quatre hommes d' "abominable, désagréable, agressive, arrogante et profondément inacceptable. Une telle attitude ne peut être tolérée dans une société moderne".

Avant de conclure : "Ceux qui succombent à l'effet de masse et pensent qu'ils peuvent agir d'une manière tellement haineuse lorsqu'ils sont en groupe devront désormais y réfléchir à deux fois."



Source : www.liberation.fr


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
angelle
Partagé par : angelle@Cameroun
VOIR SON BLOG 25 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

25
Publications

1983
J'aime Facebook sur ses publications

53
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.