"L'Europe les faisait rêver": enquête au coeur de la prostitution africaine

  Société, #

Par Jean-Baptiste Le Roux

© VALERY HACHE AFP

 

La traite des jeunes nigérianes

La journaliste est partie durant plusieurs mois à la rencontre des femmes africaines victimes de ces réseaux de trafics d'être humains. Elle a enquêté sur la traite de jeunes nigérianes poussées à se prostituer alors qu'on leur fait miroiter une vie rêvée en France. En arrivant dans l'hexagone, elles déchantent bien vite, mais sont prises au piège.

L'idée d'un tel reportage est venue à Camille Maleysson suite à une rencontre avec un mineur à la gare de Poitiers. "Il nous a expliqué qu'il connaissait des filles mineures forcées à se prostituer. On a donc alerté la Préfecture, qui a répondu qu'elle avait les mêmes informations que nous, mais sans plus de détails" déclare la journaliste.

De fil en aiguille, Camille Maleysson débute son investigation et contacte Catherine Coutelle, une ancienne députée de la Vienne, ex-présidente de la délégation aux droits des femmes, à l'Assemblée nationale. Cette dernière oriente la journaliste vers Emma Crews, présidente d'une association qui aide les femmes victimes de la prostitution. C'est part ce biais que Camille Maleysson a pu entrer en contact avec les filles nigérianes.

Ces femmes sont considérées comme des objets

Cette enquête a duré six mois. Elle a débuté en décembre sur le quai de la gare de Poitiers. La rencontre avec Emma Crews s'est déroulée en février. Le temps de la convaincre de la nécessité d'un tel document, de rassembler toutes les informations, Camille Maleysson a débuté son travail sur le terrain en mai dernier, jusqu'à la mi-juin.

De ce reportage, Camille Maleysson expliquera qu'elle a surtout retenu la grande violence de ce milieu. "Les trois jeunes filles que j'ai rencontrées ont à peu près mon âge, mais elles n'ont pas du tout eu le même destin que moi. Et très souvent les interviews se sont terminées en larme, et j'avais du mal à rester "professionnelle", à garder de la distance. Ce qui m'a frappé c'est la domination masculine, ces femmes sont considérées comme des objets, elles ne sont pas humaines pour les clients."

Le reportage de Camille Maleysson dans son intégralité:

rcf.fr/sites/default/static.rcf.fr/radios/rcfnational/sons/RCFNational_prostitution.mp3


Source : Rcf



PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
amite
Partagé par : amite@France
VOIR SON BLOG 92 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

92
Publications

26134
J'aime Facebook sur ses publications

345
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur
 
SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK