Mandela Day : 67 minutes pour changer le monde - et l'Afrique du Sud

  Culture & Loisirs, #

Célébré le 18 juillet, date de naissance de Nelson Mandela (1918-2013), le Mandela Day, parrainé par les Nations unies, suggère à tous les participants du monde de dédier 67 minutes de leur journée pour lutter contre la pauvreté. Un appel qui a une résonance toute particulière en Afrique du Sud, où les inégalités atteignent des sommets.

La statue en bronze de Nelson Mandela en décembre 2013, à Pretoria. La Fondation Mandela a préparé un guide pour aider les volontaires à s'engager tout au long de l'année, afin d'éviter que les actions de solidarité ne se concentrent qu'à ce moment de l'année. / Adrees Latif / REUTERS

 

 

 

C'est une bannière orange qui orne une bonne partie des sites Web des Organisations Non Gouvernementales (ONG) d'Afrique du Sud : " Passez à l'action, inspirez le changement. Faites de tous les jours un Mandela Day ", exhorte l'encart. Le 18 juillet est pour le monde associatif sud-africain l'occasion de lancer des campagnes d'ampleur pour défendre les causes chères à Nelson Mandela, à commencer par la lutte contre la pauvreté.

 

Mise en avant de l'engagement individuel

" Pour nous, c'est le plus gros événement de l'année ", témoigne Adrian Meshonga, le superviseur des entrepôts de l'ONG Food Forward dans la ville du Cap. Cette association, présente dans les principales agglomérations du pays, travaille avec les plus importantes entreprises du secteur alimentaire pour venir en aide aux plus démunis, en leur fournissant des denrées qui ne peuvent être revendues. " Le plus gros défi qui reste à relever en Afrique du Sud, c'est celui de nourrir ceux qui sont dans le besoin, en leur proposant une alimentation de qualité ", reprend le militant associatif.

À travers cette journée, rendue officielle à l'échelle mondiale par l'ONU en novembre 2009, c'est avant tout l'engagement individuel qui est mis en avant. Véritable chiffre-slogan de l'opération, les 67 minutes que chacun doit consacrer le 18 juillet à la solidarité représentent les 67 ans d'activisme du leader anti-apartheid. " C'est une mobilisation de type communautaire, c'est à chaque personne de s'associer à nos actions pour lui dédier ses 67 minutes ", explique-t-on du côté du Fonds Mandela pour l'enfance. De son côté, la Fondation Mandela a préparé un guide pour aider les volontaires à s'engager tout au long de l'année, afin d'éviter que les actions de solidarité ne se concentrent qu'à ce moment de l'année.

Un combat qui n'est pas terminé

Cela n'empêche pas la société civile et le monde politique de se mobiliser pour d'autres événements pour cette date symbole. Emmenée par les deux anciennes Premières Dames Graça Machel et Winnie Mandela, une " marche des Anciens " a lieu le même jour au Cap, remobilisant des cadres du groupe des Anciens que l'ex-président avait fondé il y a dix ans aux côtés de leaders mondiaux comme Ban ki-moon ou Jimmy Carter. À quelques encablures, une mosaïque géante formée de stocks de boissons et de nourritures dessinera le visage de Nelson Mandela.

Car moins de quatre ans après sa mort, et dix-huit ans après la fin de son mandat de Président de la nation arc-en-ciel, le combat du prix Nobel de la Paix 1994 n'est pas terminé. Bien qu'appartenant au même parti, le Congrès National Africain (ANC), le chef de l'État actuel, Jacob Zuma, est actuellement visé par une série de scandales de corruption, dans un contexte où les inégalités sont désormais plus importantes qu'à l'époque de l'apartheid.

 

" Pour le moment, ce qu'a fait Mandela est en train de s'écrouler, s'indigne ainsi une habitante de Johannesburg, citée par le média sud-africain The Daily Vox. Nous devons changer de gouvernement et si nous votons bien, ce sera mieux. Je ne suis pas d'accord avec les gens qui sont solidaires uniquement lors du Mandela Day, puisqu'il a donné sa vie entière pour la liberté ".

Du côté de la société civile, on prépare déjà l'édition 2018, qui s'annonce marquante, pour les 100 ans de la naissance de " Madiba ". Depuis février 2017, la Fondation Mandela mène des activités promouvant l'éducation, l'art et le sport, notamment dans les quartiers défavorisés du pays. Projet phare du " Centenaire ", les élèves de primaire d'Afrique du Sud écriront des lettres à leur ancien Président, qui seront compilées dans un livre.

 

Source : La Croix



PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
Thegoodlife
Partagé par : Thegoodlif...@Martinique
La grandeur d'un homme se reconnaît pas son travail
VOIR SON BLOG 56 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

56
Publications

11734
J'aime Facebook sur ses publications

171
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur
 
SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK