/*
*/

Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Mkulima Young ou comment faire de l'agriculture au Kenya un métier attrayant

  Business, #

Tandis que de nombreux jeunes africains quittent la campagne pour essayer de trouver en ville un avenir meilleur, de plus en plus de jeunes diplômés kenyans réalisent que l'agriculture peut leur offrir un métier durable et prospère.

Des nouveaux produits très appréciés d'une classe moyenne en pleine expansion

Mary Gitau, 30 ans, fait partie de cette nouvelle génération de diplômés à se tourner vers l'agriculture. Après ses études en gestion des ressources humaines, elle a eu beaucoup de mal à trouver un poste en entreprise, à cause du nombre de demandeurs d'emploi présents sur le marché du travail. L'idée lui est donc venue de créer une petite exploitation agricole à 20 kilomètres de Nairobi. Outre les denrées traditionnelles comme les poivrons et les oignons, l'élevage des cochons et des poulets, elle cultive également des tomates cerises, des fraises, et a monté un élevage de lapins reproducteurs. Autant de nouveaux produits de plus en plus appréciés par une classe moyenne en pleine expansion au Kenya.

Aujourd'hui, Mary gagne environ 250 000 schillings kenyans (2 000 euros) par mois, ce qui représente beaucoup d'argent dans un pays où la plupart des habitants ne gagnent pas plus de 150 euros. Pour réduire les frais en aliments de ses 90 cochons, elle a commencé à produire elle-même des légumineuses et à pratiquer la culture hydrophonique, une technique moderne qui lui permet de procéder à une culture hors-sol.

Vente sur Internet

Mary ne vend pas ses produits sur la place de marché du village mais en postant des photos sur son compte Facebook. Les restaurants, hôtels et supermarchés s'adressent directement à elle pour les acheter.

Mary poste également ses produits sur Mkulima Young, un site internet créé il y a un an entièrement dédié aux jeunes agriculteurs. Il compte déjà plus de 25 000 abonnés et des dizaines de questions sont postées chaque jour : " Où peut-on acheter des oies autour de Nairobi ? ", " J'ai dix ruches, mais en deux ans, seulement trois d'entre elles ont été colonisées. Quelle erreur ai-je faite ? ".

Rareté des terres

Le fondateur de Mkulima Young, Joseph Macharia, affirme que la nouvelle génération d'agriculteurs au Kenya est différente de l'ancienne. " Les jeunes d'aujourd'hui peuvent avoir rapidement accès à l'information avec leur téléphone mobile, ils utilisent des technologies modernes comme la micro-irrigation de manière à être beaucoup moins dépendants de l'agriculture pluviale, ils pratiquent des cultures à cycle court pour obtenir des rendements rapides et privilégient l'agriculture intensive à cause de la rareté des terres au Kenya ".

Daniel Kimani, 29 ans, pratique ces nouvelles techniques. Dans sa ferme de Kinangop, il a installé un système aquaponique grâce auquel poissons et fraisiers vivent en parfaite symbiose : les poissons sont élevés dans deux réservoirs en béton, tandis que leurs fèces sont utilisées comme engrais organiques pour les plantes. Les plantes filtrent l'eau, qui peut ensuite de nouveau être utilisée pour les poissons.

Des innovations cruciales pour la production alimentaire en Afrique

Comme Daniel a planté ses 12 000 fraisiers dans des tubes verticaux, il utilise seulement 300m² de terrain, une superficie qui lui permet aussi de produire 24 000 kilos de fraises et 4 000 kilos de tilapias et de poissons-chats par an. Selon lui, ces méthodes innovantes vont se révéler cruciales pour la production alimentaire en Afrique, car elles permettent de pallier au manque d'eau et à la dégradation des terres.

Macharia : " Les gens ont l'habitude de dire qu'ils veulent rendre l'agriculture attrayante. Mais je crois que c'est la forme qu'on lui donne qui rend l'agriculture sexy. L'agriculture est déjà sexy ".

Andrea, journaliste, nous fait partager ses impressions sur l'Afrique. Elle nous parle du chukudu, une trottinette vraiment originale!

Andrea, journaliste, nous fait partager ses impressions sur l'Afrique. Elle nous raconte les prodiges du nouveau générateur Powercycle.



Source : Your-bizbook


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
caroline
Partagé par : caroline@France
VOIR SON BLOG 54 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

54
Publications

6979
J'aime Facebook sur ses publications

66
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.