Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Musique : ces trois Africains qui révolutionnent la pop

  Musique, #

Inna Modja : 31 ans, Mali

Fini la pop sautillante en français et en anglais. Le retour d'Inna Modja se fera en bambara ou ne se fera pas. " Quand j'ai sorti mon deuxième album il y a quatre ans, ma grand-mère de 96 ans, qui ne parle pas français, m'a dit : C'est bien, mais qu'est-ce que tu racontes dans tes chansons ? C'est là que j'ai compris que je m'étais coupée de moi-même, qu'il fallait que je retourne à ce que je faisais au départ ", raconte cette grande plante (1,73 m), qui est aussi mannequin et actrice. Le départ, pour Inna Bocoum (son vrai nom), c'est le Rail Band de Bamako, le groupe de Salif Keïta, qu'elle rejoint adolescente. " On me présente souvent comme franco-malienne, mais c'est pas vrai : je vis en partie à Paris, mais je suis 100 % malienne ! " Son prochain album, Motel Bamako , a été enregistré chez elle, à Bamako, et elle n'y chante (et rappe) presque qu'en bambara. En attendant sa sortie le 2 octobre, voici " Tombouctou ", une chanson pour les femmes du nord du pays. Le clip a été réalisé par la chanteuse elle-même dans le studio du photographe Malick Sidibé, un ami de ses parents, et met en scène les femmes de sa famille :

Inna Modja sera en concert le 2 octobre 2015 à la Cigale à Paris, le jour de la sortie de son dernier album : Motel Bamako (Warner).

Pierre Kwenders : 29 ans, Congo

Le titre de son premier album, Le Dernier Empereur Bantou, est destiné à rappeler l'histoire de l'Afrique avant qu'elle soit colonisée. Une réplique du chapeau de Mobutu Sese Seko sur la tête, larges lunettes à monture rétro, Pierre Kwenders chante en lingala, en anglais, en français et en ciluba. " Je passe de l'une à l'autre en fonction de la rythmique de la langue ", explique-t-il. Un pied bien ancré à Kinshasa (qu'il a quitté à 16 ans), l'autre en appui solide à Montréal (où il vit depuis)... Pour lui, c'est la diaspora qui est à l'origine de cette nouvelle " vibe " dans la pop africaine. " On garde la saveur africaine, mais avec de l'électro, du hip-hop... De la musique moderne en fait. " Il fait partie de ceux qui s'agacent quand on leur parle de musique " world ". " En 2015, tous les musiciens font de la musique du monde ! " s'écrie-t-il. " Mes racines africaines ne partiront jamais. " Dans le clip de " Sorry ", il mixe même des images d'archives des instigateurs de la rumba congolaise comme Tabu ley Rochereau, Franco Luambo Makiadi, TP OK Jazz et Sam Mangwana :

Pierre Kwenders sera en concert le 10 octobre 2015 à la Cigale à Paris. Le Dernier Empereur Bantou (Bonsound), son dernier album, est dans les bacs depuis le 14 octobre 2014.

Petite Noir : 24 ans, Afrique du Sud

Qui a dit que la new wave était de la musique blanche ? De son vrai nom Yannick Ilunga, ce Congolais-Angolais qui vit entre l'Afrique du Sud et le Royaume-Uni est en train de réinventer cette musique post punk, à la sauce africaine. Un mouvement qu'il appelle " Noirwave ". " La Noirwave est un genre musical, mais c'est aussi une nouvelle esthétique visuelle, photo et vidéo, qui prône la liberté ", explique-t-il, depuis Johannesburg. " Maintenant, les médias sont en train de réaliser que la musique africaine ne se limite pas à la musique world. En fait, la musique africaine est partout dans la pop, mais on ne le sait pas ! " Pour être sûr qu'on ne l'oublie pas, le clip de " Down " a été réalisé dans les rues de Lubumbashi au Congo :

Petite Noir sera en concert le 21 septembre 2015 au Badaboum à Paris. La Vie est belle / Life is Beautiful (Domino), son dernier opus, sort le 11 septembre.



Source : afrique.lepoint.fr


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
chloe
Partagé par : chloe@France
Blogueuse afro-culturelle
VOIR SON BLOG 108 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

108
Publications

48949
J'aime Facebook sur ses publications

772
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.