/*
*/

Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Notre Histoire en BD avec Thuram

  Culture & Loisirs, #

La littérature jeunesse est sans conteste l’un des terrains les plus négligés du combat pour l’égalité. C’est à travers leurs premiers livres que les tout-petits commencent à constituer leur univers et leur imaginaire. Les enfants doivent se reconnaître, reconnaître leurs histoires et leur environnement dans les récits qu’on leur lit et éventuellement qu’ils lisent eux-mêmes.

Cette diversité est d’une importance capitale d’une part pour que les jeunes sentent bien qu’ils font partie intégrante des sphères représentées dans la littérature, et d’autre part pour qu’ils s’intéressent au monde du livre et à la lecture. Inversement, les albums mettant en scène des personnages dont la réalité diffère de la leur permet aux enfants de développer leur capacité d’empathie et, plus largement, de mieux connaître le monde qu’ils habitent.

 

On ne peut donc que saluer chaudement l’initiative de Lilian Thuram, qui a publié le 19 mars dernier sa première bande dessinée, intitulée Notre histoire. Comme le titre l’indique, la BD raconte l’histoire de la famille de Thurham, qui recoupe l’histoire d’innombrables migrants.

 

Les personnages sont attachants, courageux, et réalistes. Le personnage de Mariana Thuram – la mère de Lilian – fait écho à la réalité de nombreux parents qui ne comptent plus les sacrifices consentis pour assurer l’avenir de leurs enfants. Notre histoire, c’est surtout la sienne, celle d’un dévouement sans fin et d’un travail acharné.

Thuram ne s’est cependant pas arrêté là. Notre histoire s’étale sur près de trois siècles grâce à deux retours en arrière – un premier à l’époque du rétablissement de l’esclavage au tournant du 19e siècle, et ensuite vers la fin du 19e siècle, pour raconter l’histoire d’Anthénor Firmin et de son essai De l’égalité des races humaines, publié en 1885.

Étrangement, dans une BD qui pourtant fourmille de menus détails, entre autres géographiques, Thuram ne précise nulle part que Firmin était haïtien, de même qu’il ne précise pas, lorsqu’il parle de la « découverte » de l’Amérique pour déconstruire habilement cette expression, qu’il s’agissait de l’Haïti d’aujourd’hui… Comment interpréter cette occultation ?

Heureusement, ce type de livre, plus encore que les autres, doit servir de point de départ pour des discussion avec les petits et les grands, pour des recherches à la bibliothèque et sur Internet, pour un multiplication d’histoires, les nôtres et celles des autres.

Nathalie Batraville

Source : MyAfroWeek


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
shade
Partagé par : shade@Belgique
VOIR SON BLOG 67 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

67
Publications

31917
J'aime Facebook sur ses publications

350
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.