Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Pédophilie : Une mère haïtienne crie sa colère, la foule se mobilise en masse à Montreuil

  Société, #

Tatiana, une maman aux abois , Stéphane, un père victime d'intimidation policière et des associations incomprises, c'est l'affaire Cais un enfant de 4 ans, victime présumé d'une agression sexuelle, dans l'enceinte de son école Jules Ferry à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

L'enfant âgé de 4 ans a été violé au centre de loisirs, dans son école, selon les dires de ses deux parents. Les responsables scolaires ne reconnaissent pas la faute et la municipalité comme la justice refusent de prendre en compte les demandes des parents qui exigent qu'une enquête sérieuse soit faite. Le maire de la commune réagit et porte plainte contre les parents de l'enfant qu'il accuse " d'agression dans un centre scolaire ". Ce qui provoque incompréhension et colère de la famille du petit Cais. La justice, saisie par le maire de Montreuil Patrick Bessac, classe l'affaire sans suite, ce lundi 4 juillet.

 

Les associations de défense des afro-descendants ont pris le pas et en soutien à la famille, avec l'appui des avocats et des sympathisants, elles manifestent aujourd'hui (Vendredi 8 juillet) avec une foule indignée du traitement subi par les parents. Ils étaient nombreux dès 15h devant la mairie de Montreuil.

Vérité et Justice : deux mots au cœur de cette nouvelle mobilisation.
Il s'agit pour Mwazulu Diyabanza du collectif du même nom, de savoir la vérité sur cette affaire de viol présumé il demande également que la justice soit de nouveau saisie pour ce fait d'agression avérée sur l'enfant Cais.

 

Pour Tatiana, la mère du Petit Cais c'est une torture de ne pas pouvoir se faire entendre et comprendre.

Dans la semaine du 15 juin 2016, Cais se plaint d'avoir mal aux fesses, sa mère pense aussitôt que l'enfant à sûrement des selles trop dures. Le petit garçon persiste, il pleure quand il va aux toilettes et rechigne à se rendre à l'école Jules Ferry à Montreuil.

 

Le mercredi 22 juin, Tatiana, métis haitienne et du Congo Kinshasa, vérifie et s'aperçoit que l'enfant de 4 ans à une blessure si profonde qu'elle touche l'anus jusqu'à la partie haute vers les testicules. Un constat médical le prouve par la suite.

 


La mère se rend à l'hôpital Robert Debré . Dès cet instant, les choses vont prendre une tournure tragique pour Cais et ses parents. Malgré la douleur et les traumatismes visibles, " pas de doute " chez le personnel médical, l'enfant est gravement constipé. Ce que dément la maman, puisque le petit Cais se rend facilement aux toilettes seulement en l'essuyant, la maman constate à chaque fois des pertes de sang. Selon Tatiana, tous les intervenants médicaux dans cette affaire tentent de la diriger sur une autre hypothèse que le viol, pour étouffer, ce qui est pour la maman de Cais 4 ans, une certitude : son fils a été abusé sexuellement par un adulte dans cette école. (En fin d'article, la maman explique son désarroi).

Quant au père, le ressortissant du Congo Brazzaville, dénonce la distance que s'impose le maire PC (Parti communiste) de la commune de Montreuil. Stéphane, le papa qui vit au quartier Jean Moulin, est depuis, convoqué constamment au poste de Police de Montreuil. Il se dit victime d'intimidation. Tout en remerciant les manifestants venus de la banlieue parisienne, le père de Cais, précise qu'il ira jusqu'au bout, pour savoir la vérité. Il veut s'expliquer devant la justice, et accuse le maire de légèreté sur ce dossier. Stéphane au milieu de la foule veut se faire entendre, il s'exprime avec force et violence.

 

L'homme ne veut pas parler de racisme qui pourrait pour beaucoup dans l'assistance, être une cause, de l'indifférence générale que suscite ce cas de viol présumé à Montreuil. Pour le père de famille " ceux qui regardent avec silence sont coupables ". Pour lui " les mots sont sans doute violents mais pas plus violents que l'état de son fils ".

 

L'aspect juridique est au cœur de cette affaire de pédophilie présumée mais reconnue par les parents de Cais. Selon Mwazulu Diyabanza (responsable associatif), l'enfant a été violenté sexuellement c'est un fait, mais ce qui est difficile à accepter c'est la connivence sur un silence insupportable du maire de la commune et des responsables scolaires.

 

Selon le responsable du collectif, le maire de Montreuil est convaincu que c'est un cas (affaire Cais) qui ne relève pas d'abus sexuel. Pourtant, Mwazulu Diyabanza sait par l'UMJ (l'Unité médicale judiciaire) que la France ne dispose pas de moyen pour affirmer ou démontrer qu'il s'agit bien là du cas d'une pénétration anale ou d'agression sexuelle. Il s'en étonne quand même mais, s'interroge de savoir pourquoi Patrick Bessac le maire serait si sûr de lui, en niant le viol.

 


Une affaire qui devient si complexe que certains articles relatant ce cas présumé de violence sexuelle sont supprimés des sites en ligne . De plus, les associations d'aide et de protection des très jeunes telles " Apprends moi à comprendre " ou encore " Unité Dignité Courage " (UDC) sont étonnées de l'absence de tout représentant de la " petite enfance " dans ce dossier.

Pour l'heure, Mwazulu Diyabanza et les avocats du Collectif et de la famille ont décidé de porter plainte pour viol dans les 72 heures.

 

Ils envisagent une nouvelle rencontre le 14 juillet prochain et appellent les nombreux manifestants d'aujourd'hui, à rester mobiliser sur cette " affaire Cais ".
Ecoutez Tatiana la mère du petit Cais 4 ans :

 


Reportage Dorothée Audibert-Champenois
Photos Dorothée Audibert-Champenois



Source : People Bo Kay | Le webzine de chez nous !


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
naya
Partagé par : naya@Allemagne
Just me :)
VOIR SON BLOG 44 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

44
Publications

37553
J'aime Facebook sur ses publications

273
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.