Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Plus belle la vie en version africaine

  Culture & Loisirs, #

Le tournage de la deuxième saison de C'est la vie est en cours à Dakar, au Sénégal. Un Plus belle la vie bis engagé sur les questions de santé.

La scène ne se déroule pas au Mistral, quartier imaginaire de Marseille, mais à Ratanga, son pendant sénégalais. Le feuilleton ne se nomme pas Plus belle la vie, mais C'est la vie. Pour le reste, la dynamique des deux séries est sensiblement la même. Elles abordent chacune des sujets d'actualité.

D'ailleurs, Charli Beléteau, scénariste et réalisateur du programme français, est l'un des auteurs du soap opera africain. Il partage ce travail avec la scénariste de bandes dessinées Marguerite Abouet, la créatrice d' Aya de Yopougon.

De son propre aveu, l'Ivoirienne était, au début, " assez réfractaire " à l'idée d'une série véhiculant des messages pédagogiques. " Mon travail parle de l'Afrique moderne, avec des histoires de vie, pas des histoires à message. Et puis les Africains ne sont pas des enfants. " Mais après s'être assurée d'avoir toute liberté de créer des histoires qui ressemblent aux Africains - tout en y intégrant des messages permettant une prise de conscience - elle a accepté.

Marguerite Abouet est actuellement à Yoff, un quartier populaire de Dakar, pour tourner la deuxième saison de C'est la vie. Dans un mélange de divertissement, de réalisme et d'humour, la série, centrée autour de quatre femmes, sensibilise aux thématiques de santé. " Elle parle de la planification familiale, de la violence faite aux femmes, de l'éducation sexuelle et de la santé maternelle et infantile ", poursuit l'auteure.

La méthode Sabido

Pour élaborer les intrigues, qui se déroulent principalement dans un centre de santé, Marguerite Abouet et Charli Beléteau se sont appuyés sur la méthode Sabido, du nom de son créateur, un scénariste mexicain. Cette stratégie consiste à véhiculer des messages de façon subtile grâce à des valeurs communes, des réalités locales ou régionales.

Parmi les personnages phares de la série, il y a Assitan, une sage-femme modèle. Sa collègue Korsa est, au contraire, rude avec les patientes. Magar est une femme battue par son mari, éternel dragueur. Amadé, enfin, vit sous la pression constante de sa belle-mère, qui souhaite imposer un deuxième mariage à son fils.

La première saison, diffusée en 2015 sur Canal + Afrique et en 2016 sur TV5 Monde Afrique, a reçu de bons retours. Elle a suscité du débat dans le public, et a ravi ses financeurs. Notamment le Fonds français Muskoka (visant la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile), qui assure 75 % du financement de la série. " Si on l'écoute, il y aura des tonnes de saisons ", s'amuse la scénariste de BD.

Si C'est la vie suit le chemin de son cousin français, Marguerite Abouet n'aura pas de quoi s'ennuyer pour la prochaine décennie.



Source : Ouest-France.fr


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
anis
Partagé par : anis@Côte d'Ivoire
VOIR SON BLOG 60 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

60
Publications

4225
J'aime Facebook sur ses publications

112
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.