Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Pourquoi Boko Haram a perdu la bataille militaire mais pas la guerre

  Politique, #

 

Au Nigeria, le président Muhammadu Buhari a voulu endosser le costume de père Noël et déposer un gros cadeau au pied du sapin pour ses concitoyens (et électeurs). Mais en déchirant l'emballage surprise, le jouet n'est plus aussi attrayant que prévu.

 

Le 24 décembre, Buhari a annoncé dans une interview à la BBC que l'armée nigériane avait "techniquement vaincu" les combattants de Boko Haram, après plusieurs mois de luttes intenses dans le nord-est du pays. Le président a ajouté que le groupe terroriste ne pourrait désormais plus mener "d'attaques conventionnelles" contre les forces de sécurité où des villes. Le gouvernement envisage même de fermer les camps de réfugiés sur son territoire, arguant que le Nigérians qui ont quitté certaines zones du nord-est peuvent aujourd'hui y retourner en toute sécurité.

 

Mais si, il est indubitable que Boko Haram est aujourd'hui considérablement affaiblie d'un point de vue militaire, l'organisation n'a pas disparu.

 

"Le gouvernement ne peut pas s'autoriser à considérer la défaite militaire de la secte comme une résolution de la crise dans le nord-est du Nigeria", analyse le site d'informations Quartz.

Multiplication d'attaques suicides

Le groupe terroriste qui a perdu le bras de fer avec l'armée nigériane dans la confrontation directe sur le terrain, n'est plus aujourd'hui dans une logique de contrôle d'un territoire, comme l'Etat islamique en Syrie-Irak, mais est revenu à une tactique d'attaques éclairs menées contre des populations et les forces de sécurité. Boko Haram a ainsi multiplié ces derniers mois les attentats suicides qui visent uniquement à faire un maximum de victimes. Rien que ces derniers jours, deux kamikazes ont fait 30 morts à Maiduguri et 25 à Madagali dans des attaques à la bombe.

 

"En matière de sécurité dans le nord-est, une définition plus large de la "sécurité" doit être adoptée", écrit le site Quartz. Ce n'est pas suffisant d'affaiblir les capacités opérationnelles de Boko Haram, les citoyens du nord-est doivent aussi être assistés pour rebâtir leurs maisons, pour revitaliser leur économie et réétablir les routes commerciales".

En définitive, pour vaincre Boko Haram, il faut appauvrir le terreau favorable à l'existence de l'organisation: la pauvreté, l'exclusion des populations rurales du boom économique, et combattre par l'éducation la propagande idéologique de la secte islamique.



Source : www.slateafrique.com


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
Aissa
Partagé par : Aissa@Belgique
VOIR SON BLOG 70 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

70
Publications

8523
J'aime Facebook sur ses publications

357
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.