Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Pourquoi les Brésiliens ont-ils inventé le dribble ?

  Sport, #

Les Brésiliens ont le dribble dans la peau ! Philippe Vandel vous explique pourquoi.

On parle football. En fait, je viens de vous donner une partie de la réponse. Ou plutôt l'information : ce sont effectivement les Brésiliens qui ont inventé le dribble.

Vous connaissez le jeu brésilien, que l'on compare souvent à la samba, imprévisible et flamboyante. Par opposition au jeu européen plus structuré, géométrique, à une touche de balle chaque fois que c'est possible.

A droite, non à gauche, non à droite

Au Brésil c'est l'inverse : le joueur typique auriverde touche beaucoup la balle, il la porte, il contourne son adversaire, il le dribble donc, puis il fait une passe à droite ; ah non pas du tout, c'était une feinte de passe, il dribble un second défenseur, et là il fait une passe mais à gauche.

Le Brésil a produit quantité d'immenses dribbleurs. Je vais citer Garrincha, considéré comme le premier génie du foot (dans les années 50), puis il y eut Pelé, l'homme aux 1000 buts ; plus près de nous Ronaldihno qui a joué au PSG, et Neymar, la star actuelle de l'équipe du Brésil.

Donc je vous l'ai dit : le dribble est né au Brésil. Mais pourquoi là bas et pas dans un autre pays du monde, alors que chacun voit l'avantage qu'il y a à mettre un adversaire dans le vent avec un coup de rein en passements de jambes ?

Il faut remonter aux années 30, quand le football s'implante au Brésil et devient un sport très populaire. Auparavant c'était un sport de bourgeois et d'aristocrates, en un mot un sport de blancs. L'esclavage a été aboli au Brésil en 1888 ; mais une ségrégation de fait existait entre noirs et blancs au début du XXe siècle. Y compris dans le football : aucun joueur noir n'était toléré au sein des premiers grands clubs.

Le dribble, une affaire raciale ?

Les choses ont évolué lentement. Puis pour échapper aux insultes et aux coups, certains joueurs métis s'enduisaient le visage de poudre de riz, pour paraître plus clairs. La première star brésilienne, Arthur Friedenreich, métis lui aussi, lissait ses cheveux crépus pour se donner un air européen.

C'est à ce moment qu'apparaît la technique du dribble. Auparavant, on jouait à l'anglaise selon un style baptisé "quick and rush" : on tape des grandes balles devant et on court derrière. Les joueurs noirs inventent le dribble pour sauver leur peau, ou plutôt leurs tibias et leur leurs genoux.

Car les fautes commises sur eux par les blancs sont très rarement sifflées par l'arbitre, blanc évidemment.

Vous devinez la suite : entre des artistes et des bourrins, se sont très souvent les artistes qui gagnent. Et en prime, ce sont eux qui nous font rêver. Quelle que soit leur nationalité, quelle que soit la couleur de peau.

Jusqu'à preuve du contraire.



Source : www.franceinfo.fr


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
emmy
Partagé par : emmy@France
VOIR SON BLOG 31 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

31
Publications

5830
J'aime Facebook sur ses publications

93
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.