Devenez publicateur / Créez votre blog


 

[Sur les TRACES de] : Les labels qui ont marqué l'histoire du rap américain

  Musique, #

Comme la plupart des grands courants musicaux du 20ème siècle, le hip-hop a été façonné par ses labels et certains d'entre eux ont ainsi marqué l'histoire à jamais. Les premiers vinyls de rap sont apparus en 1979 avec " King Tim 3 " de Fatback, suivi de près par " The Breaks " de Kurtis Blow. Le premier véritable tube du rap est le mythique " Rapper's Delight " de Sugarhill Gang qui est le premier titre rap à atteindre le TOP 40 du Billboard.

 

Premier label rap, le label de Sugarhill Gang, Sugarhill Records devient ainsi le label rap de référence. De plus, des artistes tels que Funky 4+1 ou encore Grandmaster Flash viendront garnir le portefeuille de talent du label.

Quelques temps plus tard, le côté festif du rap va laisser place aux revendications et aux récits avec " The Message " de Grandmaster Flash and The Furious Five qui va avoir l'effet d'une véritable bombe. Pour la première fois, des rappeurs s'engagent socialement, et décrivent sans concessions l'environnement dans lequel ils vivent, des ghettos où les junkies jonchent les rues.

Sugarhill Records avait déjà posé les premières pierres de " l'industrie " du rap en 79 , mais il a désormais ouvert la voie à de nouveaux entrants sur un marché en pleine éclosion.

À partir de 1985, le rap va entrer dans une phase riche en créativité et en classiques. Une période qui sera même considéré comme l'âge d'or du hip-hop. Plusieurs labels vont alors émerger et faire sensation.

Cold Chillin' Records

Fondé en 1986, Cold Chillin' Records est un des labels phares de la fin des années 80. Il regroupe notamment des artistes talentueux tels que Big Daddy Kane, Kool G Rap, Eric B et Rakim, ou encore Biz Markie.

 

Des lyricistes qui vont régner sur le rap et entrer dans la légende.Le label compte également dans ses rangs Roxanne Shante. La première rappeuse qui a été reconnue dans tous le pays.

Mais Cold Chillin' va voir un concurrent de premier ordre lui tenir tête.

DEF JAM

Face aux talents de Cold Chillin', Def Jam Records possède quelques pépites. Tout d'abord Slick Rick, jeune talent britannique qui réinvente le story-telling et amène ceux qui l'écoute à l'introspection. L'âge d'or du hip-hop est d'ailleurs la période ou il a connu le plus grand succès.

 

Mais le fer de lance de Def Jam est un groupe qui va littéralement tout exploser sur son passage, il s'agit de Public Enemy. C'est avec eux que le rap politique et engagé va véritablement être popularisé. Le groupe sa caractérise par des textes politiquement controversés, soucieux des problèmes de la communauté afro-américaine. Ce label va s'inscrire dans la durée et est encore aujourd'hui un label majeur du rap game.

Suave House

Au début des années 90, les rappeurs du Sud des États-Unis sont ignorés et même rejetés par les grandes maisons de disques. Heureusement, le rap du sud du pays de l'oncle Sam va se faire connaître via des labels indépendants, dont le label Suave House créé par Tony Draper. Le duo de Memphis, 8 Ball et MJG va alors sortir son album mythique " Coming Out Hard " chez Suave House, suivi de quatre albums de qualité.

 

Mais le rap ensuite va prendre un nouveau virage et se résumer à un duel East Coast / West Coast et Suave House va rester un label important du sud des Etats-Unis sans jamais vraiment goûter de nouveau à un succès national. Le label donnera même sa chance à un jeune rappeur du nom de Rick Ross qui fera malheureusement son succès ailleurs.

Bad Boy

Avec Bad Boy, Diddy avait de la suite dans les idées. Avec The Notorious B.I.G dans ses rangs, le succès était garanti. En témoigne le succès des deux albums de Biggie " Ready to Die " et " Life After Death ". Le premier est 4 fois disque de platine tandis que l'autre est disque de Diamant.

 

Mais le second atout de Bad Boy est sa diversification. En effet, en bon business man, Diddy a l'oeil d'un visionnaire et ne se cantonne pas seulement au rap. Bad Boy a ainsi produit de nombreux artistes R&B à succès tels, 112 ou Faith Evans.

Sa formule, des hits catchy reprenant les standards de la soul et du funk et même parfois de la pop avec le tristement célèbre " I'll Be Missing You " qui rendait hommage à feu Notorious B.I.G. Celui qui avait commencé sa carrière en s'appelant Puff Daddy avait aussi été un visionnaire en terme de spectacle et chaque clip ou live d'un artiste du label était un spectacle visuel.

Mais que serait Bad Boy sans on rival Death Row Records...

Death Row

Face à la East Coast et Bad Boy, à l'ouest il y avait Death Row Records. Fondé par Suge Knight, The D.O.C. et Dr Dre en 1991, le label a réussi à tenir la dragée haute à Bad Boy en partie grâce à Tupac Shakur. Le rappeur aux multi facettes s'est imposé dans le rap game, et est rapidement devenu un modèle pour une jeunesse en manque d'idéal. Tantôt, son personnage de voyou à la plume acéré a marqué a jamais l'histoire du rap.

 

Mais en plus de Tupac, Death Row pouvait se vanter d'avoir un jeune rappeur qui deviendra plus tard un le parrain du gangsta rap : Snoop Dogg.

Death Row Records était le label West Coast par excellence, ses artistes oscillant entre gangsta rap, g-funk et pimp rap. Malheureusement, le départ de Dr Dre et la mort de Tupac en 1996 (suivie par celle de Biggie de Bad Boy l'année suivante) viendront éteindre le label qui déposera le bilan 10 ans plus tard.

Avec la disparition des deux icônes de l'est et de l'ouest, le pays se rend compte de la dérive du rap et la violence générée par celui-ci. Les rappeurs vont alors calmer le jeu, à l'image de Diddy et de son " I'l be missing you " en hommage a Biggie. C'est d'ailleurs dans son quartier de Brooklyn qu'un jeune label va changer le game.

Roc-a-fella

Au même moment, le label Roc-a-fella voit le jour en 1996 grâce à Damon Dash, Kareem Burke et un certain Jay Z. Ce label a fait son trou très rapidement avec l'éclosion fulgurante de Jay Z propulsé par le succès de son album " Reasonnable Doubt ".

 

L'ascension de Jay Z va attirer des rappeurs du cru comme Cam'ron et ses Diplomats. Mais les trois compères ont des yeux partout et se tournent aussi vers Philadelphie avec Freeway et Beanie Sigel connu pour être un des rappeurs les plus vrais de l'industrie.

Ce qui distingue le R.O.C. c'est son écurie de jeunes producteurs avec notamment Just Blaze et un jeune du nom de Kanye West.

Le succès de la marque de vêtement Rocawear va contribuer à gonfler les comptes du label qui se permettra aussi de produire des films produits directement en DVD.

Ruff Ryders

Fondé en 1988 par Chivon Dean et ses frères Dee et Waah, les oncles du producteur Swizz Beatz, Ruff Ryders va mettre encore plus en lumière le rap new yokrais à la fin des années 90, avec des artistes aux textes hardcore tels que DMX, The Lox (Jadakiss, Styles P, Sheek Louch) ou encore Drag-on. Swizz Beatz va également signer la plupart des prods du labels lui imprégnant une teinte musicale incomparable. On lui doit par exemple le classique " Ruff Ryders Anthem ", l'hymne du label chanté par DMX.

 

Là aussi le label se développera beaucoup grâce à sa griffe de vêtements et produits dérivés. Son imagerie articulée autour des gangs de motards conférera au Double R une place à part dans le paysage du rap US.

Aftermath

Suite aux conflits chez Death Row, Dr. Dre prend du recul et crée sa propre structure sur laquelle il sortira le légendaire " 2001 " la suite de " The Chronic ". Mais c'est le flair du docteur qui va permettre de rendre le label incontournable dans les années 2000. Il découvre Eminem qui découvrira ensuite 50 Cent. On peut aussi ajouter à la liste The Game et Kendrick Lamar plus récemment.

 

Tout ce que touche Dre se transforme en or. Il suffit de voir la liste des albums sortis par son label :
" The Slim Shady LP ", " The Marshall Mathers LP " et " The Eminem Show " d'Eminem, " Get Rich or Die Tryin' " de 50 Cent et " The Documentary " de The Game pour les seules années 2000.

YMCMB

YMCMB est le prolongement du légendaire label de la Nouvelle Orleans, Cash Money Records dirigé par Birdman et son frère Slim. C'est Lil Wayne qui créé ce label sous l'œil protecteur de son père spirituel. YMCMB signifie d'ailleurs Young Money Cash Money Billionaires.

 

C'est vers 2007 que le label va se révéler dans le rap avec la signature de deux artistes, Drake et Nicki Minaj. L'album " We Are Young Money " porté par des singles fort comme " Bed Rock ", " Every Girl " ou encore " Roger That " a alors été disque d'or en seulement deux jours !

Le label occupera une place importante pendant de nombreuses années, grâce à Drake tout d'abord qui est le premier artiste solo du label a placé son album " Thank me Later " à la première place des charts, imité peu de temps après par Nicki Minaj et son " Pink Friday ".

Les jours actuels sont beaucoup moins roses suite à la brouille entre Birdman et Lil Wayne. Tyga tente de quitter le label tandis que Drake et Nicki Minaj sont au milieu des hostilités.

Drake et son label OVO représentent sûrement le futur grand label de ces prochaines années...



Source : fr.trace.tv


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
elvya
Partagé par : elvya@France
VOIR SON BLOG 19 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

19
Publications

1726
J'aime Facebook sur ses publications

33
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.