Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Une garde-robe européenne aux couleurs de l'Afrique

  Business, #

L’entreprise néerlandaise Afriek est convaincue que fabriquer des vestes de coupe italienne à partir de tissus de couleurs africains revient à prendre le meilleur des deux mondes. Mais réussir à confectionner un produit de haute qualité comme celui-ci au Rwanda pose néanmoins certains défis.

« On peut dire que c’est une veste à forte personnalité », déclare en souriant son cofondateur Kars Gerrits (28 ans), tandis qu'il examine attentivement les coutures d'une veste vert clair qui vient tout juste d'être assemblée par un tailleur rwandais dans un atelier encombré de la capitale Kigali. 

Lors d’un stage au Rwanda en 2011, Gerrits a lui-même fabriqué deux vestes à partir de tissus africains. De retour aux Pays-Bas tout le monde, y compris de parfaits inconnus, l’a complimenté sur sa veste en lui demandant où il l’avait achetée. « C'est ce qui m'a donné envie de démarrer ma propre entreprise ». 

Gerrits a fondé Afriek avec Sivan Breemhaar (25 ans), qui séjournait au Rwanda à la même période. Le tandem ne vient pas du monde de la mode, ce qui, selon Gerrits, présente certains avantages. « Nous n'imposons pas une technique de travail occidentale à nos tailleurs mais mettons au contraire en valeur leurs propres méthodes de fabrication. Elles sont simplement légèrement ajustées par notre designer néerlandaise Jo Luymes ». Cette dernière a tout de même dû apprendre au préalable aux tailleurs à utiliser des patrons car ils n’étaient pas habitués à s'en servir au Rwanda. 

La difficulté de répondre à des normes élevées

Pour certains tailleurs, l’exigence de normes de qualité élevées n’est pas simple à satisfaire. Gerrits a ainsi dû récemment licencier le deuxième tailleur avec lequel il collaborait dans cet atelier. Et c'est presque en s'excusant qu’il explique pourquoi l’entreprise ne pouvait pas se permettre les petites erreurs qu'il commettait invariablement. « Une veste conçue pour le marché européen avec un prix de vente de 289 euros se doit de répondre aux normes de qualité les plus strictes ». 

« Si nous pouvions recommencer à zéro, nous choisirions probablement de démarrer en Afrique de l'Ouest », confie Gerrits, en criant à moitié pour se faire entendre par-dessus la musique malienne qui s'échappe d'un poste stéréo installé sur le sol du second atelier avec lequel travaille Afriek. Bien que l’atelier soit toujours situé à Kigali, c'est comme si nous avions mis les pieds sur un petit bout de territoire d'Afrique de l'Ouest. Une épingle serrée entre les dents, deux tailleurs, l'un originaire du Burkina Faso et l’autre de Guinée, fredonnent de concert la mélodie malienne : le premier est en train de coudre une veste tandis que le second copie les patrons dans le nouveau tissu que vient d'apporter Gerrits. « Les tailleurs d'Afrique de l'Ouest sont non seulement meilleurs, mais la majorité des tissus africains provient en outre du Nigeria et de Côte d'Ivoire », explique-t-il. 

Les hommes acceptent mieux les motifs

Gerrits sait parfaitement que les vestes vendues par Afrieks s'adressent à un public relativement ciblé. « Les consommateurs d'aujourd'hui s'intéressent de plus en plus à la provenance et à la façon dont sont fabriqués leurs vêtements. Les hommes acceptent beaucoup mieux les motifs qu’autrefois », lâche-t-il en riant. « Ce serait formidable que nos vestes redonne des couleurs à la garde-robe de l'homme occidental ». Qu’Afriekpuisse également faire quelques bénéfices n’est pas pour déplaire à Gerrits. « La seule façon de pouvoir continuer à soutenir ces talents venus d’Afrique est de gagner de l'argent avec nos produits. Autrement, le partenariat ne risque pas de durer longtemps ».


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
wenceslas
Partagé par : wenceslas@France
VOIR SON BLOG 67 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

67
Publications

332591
J'aime Facebook sur ses publications

2393
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.