Devenez publicateur / Créez votre blog


 

Les hommes n'ont plus de vrais goûts et les femmes ne sont plus vraiment belles

  Société, #

 

Sous peine de te voir exclu de la sphère du penseur conforme... Revenons à ce dicton qui a été banni par la dynastie des capitalistes que forment, entre autres (dans le cas en question) : les banquiers, les multinationales de la cosmétique et du prêt-à-porter, qui l'ont tout bonnement remplacé par : " les goûts c'est comme les couleurs, on en discute pour vous ".

Au cours de leurs " réunions de famille ", les mafiosos conçoivent de toute pièce l'icône de la beauté à laquelle les femmes devront bientôt s'identifier. Ils statuent sur les mensurations, les tenues, les coiffures, tout ce qui relève de l'apparence physique, jusqu'aux nouvelles mentalités, habitudes de vie et loisirs, qui devront être adoptés et les érigent en NORMES ! En NORMES ! En NORMES ! LEURS NORMES ! Imposant leur conception de la beauté et par voie de fait, leur conception de la mocheté !

Que devient le goût ?
Au même titre que la malbouffe est imposée aux quatre coins du globe, les hommes subissent une mondialisation du goût en matière d'esthétisme. Alléchés à la vue de cette icône précise de la beauté féminine les harcelant quotidiennement dans la presse, les clips, les films, sur internet, à la télé, au cinéma, derrière les vitrines...ils se laissent convaincre que la femme " aux normes " représente inexorablement la femme idéale et désirent ardemment la consommer !!! Sur place ou à emporter, qu'importe ! Ils veulent se délecter de ce sunday arôme vanille, y déposer leurs pépites de chocolat noir. Ils la veulent cette cuisse de poulet à la chair blanche, hot hot hot qui s'exhibe afin d'être roulée dans leur sauce barbac. Heu bon, je me calme. Excusez-moi. Mais c'est un peu ça le film quand ils voient une pub KFC avec une glace et une cuisse de poulet qui n'ont réellement rien demandé à personne, alors imaginez à quel point doivent-ils désirer cette femme qu'ils croisent tous les jours, partout où leurs yeux peuvent se poser et qui leur dit " viens , je me suis faite belle pour toi".
Le goût ressenti par l'homme n'a plus de goût, puisqu'il est devenu un choix téléguidé par la classe dominante pour toutes les personnes, alors qu'il devrait être un choix individuel, lié à la culture, au vécu et à la sensibilité propres à chaque personne. Pauvre homme ! Il est l'appât dont les capitalistes se servent pour conduire la femme à se jeter corps et âme dans le marché de l'esthétisme afin de lui plaire et de surcroît, il est le prisonnier de frustrations lorsque sa quête de la cover girl du moment demeure vaine. Alors... Victime de la mode...Homme ou femme ?

Cette infidèle mode, précisons qu'elle est la codification commerciale plus glamour des normes de référence, le baromètre officiel pour évaluer le capital beauté des filles d'Eve et le taux d'intérêt qui en découle, ont réduit le goût, le vrai, celui qui déclenche une attirance naturelle entre deux personnes, à une vulgaire valeur mercantile éphémère, (principe logique de la mode ) qui repose uniquement sur le profit financier qu'en tireront les mafieux de la cosmétique. Non pas que le goût doive être immuable, constant, pour justifier être authentique car les situations de la vie, l'âge, un nouvel environnement, apportent des changements dans nos goûts, mais celui qui est suscité par les industriels est pensé pour être éphémère afin de pouvoir exploiter un nouveau produit qui leur rapportera davantage et leur permettra d'asseoir un peu plus encore, leur domination psychologique et sociale sur la population. Exactement comme l'électroménager ou les portables dont la durée de vie est programmée, dans le but de contraindre le consommateur à renouveler ses achats, même s'il s'était attaché à cet appareil, snif, et qu'il ne mérite en réalité qu'un bon coup de tournevis pour que tout rentre dans l'ordre. Et, comme tout produit et service destinés à la vente, l'orientation et le contrôle du goût bénéficient de puissantes techniques de marketing dont les marques usent et abusent en maîtrisant la "psychologie du consommateur". Harcèlement virtuel d'images provocatrices pour les hommes, pubs promettant des solutions sur mesure pour les femmes, par le biais de tous les médias mainstream , que les profiteurs saisissent les commandes du cerveau de
leurs futures proies. La contribution d'une célébrité, panneau publicitaire vivant dont ils auront créé l'image, le personnage, la notoriété et la boucle est bouclée !

La beauté ? Elle n'échappe nullement à ce goût industriel, tant physique que mental car les femmes désirant entrer dans la peau d'une autre veulent également vivre et penser comme cette dernière. La beauté a un goût artificiel. Des traits corporels et du visage fruits de la création divine, altérés par des modifications humaines en tout genre (chirurgie esthétique, maquillage excessif, faux ceci, faux cela...), idem que pour tous ces aliments de grandes surfaces à l'apparence délicieuse, mais qui ne posséderaient aucune saveur sans la batterie d'additifs dont ils sont composés. La beauté a un goût de contrefaçon Chinoise qui ne résiste ni au temps, ni aux épreuves de la vie. La beauté a un goût de copié-collé bon marché sans souffle de vie, comme des soldats de plomb conçus à la chaîne avec lesquels L'Oréal, Gemey, ou autres impitoyables Monsanto de la cosmétique polluent l'univers. Ils enjolivent leurs poisons en jetant de

leurs poudres pailletées aux yeux des femmes, les contraignant à ne plus respecter la nature en ne respectant plus leur propre nature ! Ils tuent la beauté ! C'est un beautécide !
Combien il est sincèrement triste de voir toutes ces sistas enterrer leur personnalité, leurs traits physiques, et oublier que chaque être est unique, enrichi son autre et se démarque grâce à cette magnifique différence. Triste de voir toutes ces ados et ces adultes se laisser piller leurs points de vue, imaginations, styles, originalités, leurs charmes, même cachés sous un cil ! Ce sont leurs empreintes digitales ! Uniques ! Mais dont elles doutent, auxquelles elles ont peur de croire publiquement. Quelle tristesse ce monde avec toutes ces femmes qui se ressemblent, adulant un modèle féminin éphémère, dont la notoriété est bâtie pour faire vendre, encore une fois, je le répète ! Il est malheureux, voir pathétiquement scandaleux, que ce soit dans la rue ou sur internet, d'être face à tant de contrefaçons des sœurs Kardashian-Jenner qui semblent vivre dans une galaxie ou chaque étoile, chaque planète est un miroir reflétant leur image. Dans le monde, le vrai, celui que Dieu a créé : " tous les goûts sont dans la nature. " Les femmes ont des origines, des apparences, des personnalités différentes, pour s'épanouir au contact de ces différences.

Conséquences psychologiques et sociologiques :
Cette falsification du goût opérée chez les hommes, qui au premier abord pourrait s'apparenter à l'honnête loi commerciale de l'offre et de la demande, engendre des conséquences sociologiques et psychologiques dommageables pour tous les groupes d'individus qui se côtoient. Alors que la diversité ethnique crève les yeux dans la rue, le type de beauté mise en valeur est tout, sauf cosmopolite, déstabilisant ainsi la perception positive de soi-même et de l'autre. Les femmes Afros s'emparent des crèmes tueuses de mélanine, se défrisent les cheveux pour les raidir, au même titre que les maghrébines qui font du brushing une étape très prisée de leur mise en beauté pour ressembler aux femmes qu'elles voient au cinima et les Asiatiques, complexées par ce monopôle de la femme blanche de type caucasien, subissent des opérations chirurgicales pour se débrider les yeux ou encore pour donner quelques centimètres à leurs jambes.

RIP cette loi de la nature où l'homme se laisse séduire par qui il veut, détient sa propre vision de la beauté féminine. RIP le goût relevant de son choix personnel, reflet du caractère et l'essence de son âme. RIP le goût légitime sous l'inspiration culturelle qui habite une partie de chacun d'entre eux. RIP le feeling et le langage des émotions qui rapprochent deux êtres. RIP les hommes qui espèrent une femme unique à leurs yeux. RIP l'identité authentique et naturelle des femmes qui ne savent plus qui elles sont et sont prêtes à tout pour être aimées par des hommes qui ignorent ce qu'ils aiment.

Résumé de ce mariage forcé entre les goûts masculins télé-guidés et la beauté féminine artificielle ?
L'homme ne convoite pas la femme qui lui conviendrait réellement, mais celle que l'on expose incessamment à sa vue, dans l'espoir qu'elle le valorisera et passe peut-être à côté du véritable bonheur...
La femme veut être cette bombe que Mister voit, désire ardemment et n'ose pas laisser vivre la vraie nature qui l'habite. Elle achète et consomme ce qu'on lui vend, pas ce qui lui va et perd toute sa valeur...

Que devient la réflexion ?
Quelque soit le domaine, la société a besoin d'un modèle pour se construire et définir des repères profitables à tous. Toutefois, à l'heure actuelle, il n'est même plus question d' " inspiration de l'autre pour devenir soi ", mais d' " assimilation à l'autre ". Les femmes s'assimilent à la star payée pour les hypnotiser et les hommes aspirent radicalement à posséder l'image de la beauté qu'on lui fait respirer ! Alors ! Où sont les présocratiques d'antan pour tourner dans des pubs vantant la liberté d'être soi et d'assumer ses choix ? La Grèce Antique et ses philosophes, le siècle des lumières et ses penseurs, réformateurs (parfois ils ont trop pensé même !!!) nous ont laissé de justes réflexions à même de contrer cette mondialisation du goût et de la beauté... jetées au fond de nos bibliothèques :
" La beauté est dans le cœur du spectateur " H.G. Wells
" La beauté des choses existe dans l'esprit de celui qui les contemple " David Hume
" La beauté est dans l'oeil de celui qui regarde " Proverbe Anglais souvent attribué à Shakespeare, mais dont le message avait déjà été défendu.

Est-ce à l'homme d'apprendre à se connaître ? A affirmer ses goûts personnels sans se soucier du regard des autres hommes pour que la femme redevienne naturelle ? Ne nous leurrons pas. Les hommes sont parfois attirés par des femmes, mais, sortant du cadre des "normes", ils préfèrent étouffer cette attraction pour ne pas froisser leur égo. Est-ce à la femme de mieux se connaître, d'avoir plus d'assurance dans sa beauté intérieure et de rechercher des hommes qui font preuve de plus d'intelligence ?
Tant que les femmes accepteront d'exister selon les normes plébiscitées dans les médias pour se sentir "belles" et tant que les hommes accepteront que leurs choix soient téléguidés pour savoir ce que représente une "belle femme", alors la ruse et la fortune des capitalistes auront devant eux, des jours de toute beauté !

" Il faut avoir bien du goût pour échapper au goût de son époque. " Déclara Bercot ! Et quelle époque !


-Fâmes Afrotantiks-



Source : www.femmesnoiresamoureuses.com


PARTAGEZ UN LIEN OU ECRIVEZ UN ARTICLE

Pas de commentaire

Pas de commentaire
 
Joya
Partagé par : Joya@France
VOIR SON BLOG 20 SUIVRE SES PUBLICATIONS LUI ECRIRE

SES STATS

20
Publications

8599
J'aime Facebook sur ses publications

115
Commentaires sur ses publications

Devenez publicateur

Dernières Actualités

Pas d'article dans la liste.